Tite Frette ouvrira ses portes à Saint-Jean-sur-Richelieu !

Dans quelques semaines si tout suit son cours, Karl Magnone et Jérémie Poupart, natif de Saint-Jean-sur-Richelieu, ouvriront les portes et les caves de leur nouvelle entreprise : Tite Frette, une épicerie fine spécialisée en bières de microbrasseries et produits du terroir. Lisez ce qui suit pour en savoir plus.

Comme le confirme M. Magnone, il s’agit de la deuxième bannière Tite Frette, la première ayant ouvert ses portes à Granby il y a cinq mois, plus précisément au 303, rue Notre-Dame.

Pour cette nouvelle aventure entrepreneuriale, les deux entrepreneurs ont arrêté leur choix sur le 1, Place du Marché, dans le Vieux-Saint-Jean. M. Magnone à ce sujet : « En visitant le secteur, je suis littéralement tombé en amour avec cet endroit, et avec le Vieux-Saint-Jean. C’est très charismatique, ça parle beaucoup. Vraiment ce que l’on cherchait ».

Saint-Jean-sur-Richelieu : « un accueil remarquable »

M. Magnone se dit agréablement surpris par la proactivité dont ont fait preuve plusieurs intervenants et facilitateurs johannais. « Tout le monde s’est vraiment présenté à nous pour nous guider, nous aider. C’est vraiment remarquable. Je pense, entre autres, à Julie Lacoste, conseillère au développement économique à la Ville de Saint-Jean, à la Chambre de commerce et d’industrie du Haut-Richelieu, qui nous a été référée par celle de Granby, et à Étienne Turcotte, inspecteur rattaché à la Ville »

L’entreprise comptera 2000 pieds carrés au premier étage, qui accueillera l’ensemble des produits, soit 1000 produits de microbrasserie 100 % québécois, et un autre 2000 pieds carrés au sous-sol, où sera installée la cave à bière servant au vieillissement des breuvages. « On aime penser que Tite Frette est la SAQ de la bière, confie Karl Magnone. Car, lorsque les clients entrent, ils sont accueillis par des conseillers, des biérologues spécialisés dans les accords bière et terroir. Le service conseil sera primordial chez nous ».

L’ouverture du commerce, prévue pour le 1er décembre, « si tout va bien avec l’émission du permis de la Régie des alcools», créera quatre nouveaux emplois et représente un investissement de 100 000 $.

Crédit : Valeur Média

Facebook Comments

Post a comment