…tant qu’on a la santé !

 Lise Dallaire 

Si les personnes âgées paraissent plus nombreuses que les jeunes, c’est parce qu’elles le sont …presque. On dit que Mathusalem a vécu 969 ans mais il y a peu de témoins. Rien n’indique comment il était les 69 dernières années de sa vie (allait-il encore au café du coin, lisait-il encore Le Courrier ?).

Nous faisons les becs fins

Pendant qu’on vit de plus en plus longtemps, les jeunes ont moins d’enfants et les ont plus tard. La population vieillit donc et plusieurs sphères d’emploi
manquent de relève.

Un nombre inouï de personnes cherchent désespérément une terre d’accueil, se jettent à l’eau ou continuent d’errer le ventre vide …pendant que nous faisons les becs fins pour les accueillir… et que des milliers de sans-abris attendent devant le mur américain, au risque de s’y faire abattre.

Nous sommes vivants et libres

Vieillir en santé est un merveilleux atout ! Il n’est jamais trop tôt pour vous préparer : « Lève-toi, prends ton grabat et marche ! ».

L’ennui et la solitude, les regrets qu’on rumine, la privation de maîtrise de sa vie, tout ceci rend la vieillesse difficile. Tant qu’on peut marcher, il faut marcher et si on peut courir, il faut courir. Ces privilèges ne sont pas donnés à tout le monde… et ils ne sont pas garantis à vie !

Le corps humain ne fond pas à la pluie

Sortez beau temps mauvais temps (évitez les tornades).

S’il vous est difficile de marcher, ouvrez une fenêtre et faites les exercices que vous pouvez… le nombre de répétitions nécessaires pour vous sentir bien. Vous garderez ainsi à votre cerveau comme à vos muscles et articulations, la compétence voulue pour rester alerte (au fait, l’activité physique nourrit l’hippocampe et prévient l’Alzheimer).

(La vie passe si vite : jadis, ma sœur Yolande a enseigné à Cowansville (Sweetsburg à l’époque), aux enfants de J.J. Bertrand ! Cette année, les 2 enfants de mon fils Martin -qui vit à Sutton, entraient à l’École Jean-Jacques Bertrand (où l’accueil a été fort prometteuse).

Quel bel et bon été nous avons eu !

Ne vous privez pas de cette fin d’été incroyable, d’un soleil si généreux, de ces pluies bienfaisantes, de l’opulence de cette végétation qui n’en finit plus de verdir, de fleurir et de porter fruit encore et encore.

Depuis quand n’êtes-vous pas allé marcher sur la bande du canal, admirer la panoplie d’oiseaux de toutes les couleurs et épier quelques imprudents poissons faire un joli petit bond hors de l’eau (de beaux coquins !).

Vous ne pouvez plus jouer au tennis ?

La belle affaire : jouez à la pétanque !

C’est bientôt l’automne. Petit à petit, commencez à nettoyer vos plates-bandes, la cour arrière, le perron, les portes extérieures, etc.

Pendant qu’il en est temps, passez aussi voir les travaux qui s’achèvent sur le pont neuf ou dans nos rues (vous avez amplement le choix).

Nous vivons en paix dans un pays tempéré

Rendons grâce à Dieu ; nous avons été épargnés des désastres qui ont ravagé des populations complètes. Assurons-nous toutefois que dans notre entourage, personne ne souffre de la solitude, de la faim ou du froid

Assez rêvé ! Il est déjà temps de ranger les chaises longues et de sortir une p’tite laine…

Commentaires Facebook

Rédiger un commentaire