Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu

 Actualité locale 

Policier avec enfants
Rapports de proximité du service de police plus que positifs avec les citoyens

Les nombreux efforts, initiatives et activités multipliés par le Service de police de Saint-Jean pour se rapprocher des citoyens et des commerçants a porté fruits : en effet, le sergent Jérémie Levesque, de la section prévention et relations communautaires, nous fait le bilan fort positif des derniers mois.

Suite à un sondage de satisfaction mené auprès de 1263 Johannais, il apparaît qu’un taux global de satisfaction de 91 % est attribué au Service de police.

Il semble que l’époque où les policiers se faisaient traiter de tous les noms soit une période révolue. Enfin presque !… Il y aura toujours des gens pour dénigrer le travail des policiers,  mais à Saint-Jean, on note une nette amélioration depuis quelques années, de la relation qu’entretient son service de police avec la population et sans doute aussi de la perception qu’ont les gens. On oublie trop souvent que lorsqu’on fait appel à un policier, c’est rarement pour un événement agréable. Mais une chose demeure : les gens vont toujours avoir besoin de la police. Dirigé par André Fortier, le SPSJSR compte pas moins de 107 policiers permanents et 50 policiers temporaires pour une population estimée à près de 100 000 personnes.

Des exemples concrets du service de police

Journées thématiques, événements spéciaux comme opération bonne conduite, projet centre-ville (patrouille à pied, à vélo et bateau) ; rencontres scolaires, d’aînés, kiosques de prévention et relations communautaires, etc., on ne compte plus les actions mises sur pied pour se rapprocher et mieux faire connaître le travail policier. « Ça faisait 8 ans, qu’il n’y avait pas eu de journée porte ouverte. Je crois que ça répondait à un réel besoin car 1600 visiteurs se sont présentés. Aussi, depuis le 31 octobre 2018, nous avons inauguré officiellement notre site Facebook où nous publions nos bons coups, les personnes disparues, etc. À ce jour, 2400 personnes nous suivent. La rencontre annuelle avec les commerçants a également obtenu un grand succès. La salle était pleine ! » raconte le sergent Levesque. À cette liste, mentionnons que SPSJSR siège sur 12 comités : personnes âgées, violence conjugale, itinérance etc.

Saint-Jean est-elle une ville sécuritaire ?

« Oui, la ville de Saint-Jean est sécuritaire, affirme-t-il. La criminalité a diminué dans les dernières années. De 2017 à 2018, les crimes contre la personne ont diminué de 21 % et les crimes contre la propriété ont diminué légèrement. J’aimerais ajouter également que le temps de réponse aux appels est excellent lorsque les citoyens ont besoin de nous ».

Service de police
Plus d’événements majeurs, moins d’effets négatifs

Fête Nationale, Fête du Canada, Mon Vieux-Saint-Jean-La-Nuit, la Boom de l’été, les événements d’envergure se multiplient à Saint-Jean surtout en saison estivale. Si les esprits ont tendance à s’échauffer, le comportement des participants n’en demeure pas moins exemplaire. « Cette année, on note aucun débordement ou événement malheureux. Les gens sont habituellement courtois et civilisés lors de ces événements », note par ailleurs le sergent.

L’effet bénéfique des patrouilleurs à pied et à vélo
Police à vélo

« Le simple fait que ce soit toujours les mêmes agents amène un lien de confiance et une ouverture vers une bonne communication », mentionne le sergent. À force de voir les mêmes visages patrouiller dans les parcs et les rues de la ville, on les reconnaît et ça devient plus facile de créer des liens, d’aller leur parler ou de demander un simple renseignement comme son chemin, par exemple.

Le fait que Saint-Jean soit une plus petite ville que Montréal, est-ce que ça facilite vos rapports avec le public ? « Oui, comme je le mentionnais précédemment, ce sont souvent les mêmes visages de policiers qui reviennent. Nous n’avons pas la barrière de la langue et des quartiers plus culturels comme à Montréal. »

En terminant, sergent Levesque, qu’est-ce que les citoyens pourraient faire pour vous aider à améliorer cette proximité ? « Je ne peux  répondre pour les citoyens, mais quand je vois près de 1600 personnes participer à notre journée porte ouverte et lorsqu’on doit refuser des commerçants qui veulent participer à notre opération Bonne conduite, je me dis que la proximité avec le citoyen est palpable de plus en plus. J’ajouterais en disant aux citoyens, que malgré le fait que nous avons un devoir d’application de la loi, que nous devons émettre des contraventions et faire des interventions moins populaires… de ne pas se gêner pour nous parler, nous questionner, nous saluer. Il nous fera toujours plaisir de vous rendre la pareille. »

Consultez le site du service de police de la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, ici.

Commentaires Facebook

Rédiger un commentaire