Sebastian Bach : rock star par excellence

Le 2 juillet prochain, j’irai voir Sebastian Bach, le chanteur original de Skid Row, qui sera de passage à Montréal aux Foufounes électriques. Dès la parution du premier album du groupe en 1989, j’ai été séduit. Pour moi, les « 18 and life », « Big Guns » et « Youth Gone Wild » demeurent des classiques. Je croyais fermement à l’époque que Skid Row seraient les prochains Motley Crue, Guns ‘n’ Roses ou encore Judas Priest.

Malheureusement pour eux, lors de la sortie de leur deuxième album, « Slave to the Grind », en 1991, la vague « grunge » vient tout bousculer sur son passage, même les valeurs sûres comme les Iron Maiden, Black Sabbath et autres. Donc, les nouveaux venus auront eu bien peu de chances de se tailler une place de choix dans le monde si compétitif de la musique. C’est ce qui s’est d’ailleurs produit avec Skid Row. En 1994, le groupe met sur le marché « Subhuman Race », qui passe complètement inaperçu. Le guitariste fondateur, Snake Sabo, dira que « même que si nous avions fait l’album Back in Black (d’AC/DC), ça n’aurait rien changé. Le hard rock était mort ». En 1996, Skid Row se sépare et la rupture entre le chanteur Sebastian Bach et le reste du groupe est fort houleuse.

Suite à cette séparation, Sebastian Bach entamera une carrière solo. Contrairement à beaucoup de ses pairs, il restera fidèle à son style hard rock et ne tentera pas de se mettre au goût du jour avec une approche grunge ou encore alternative, envers et contre tous. La personnalité de Sebastian Bach est plutôt colorée. En effet, il n’a jamais mâché ses mots, surtout concernant son ex-groupe. Que l’on aime ou non l’individu, force est d’admettre qu’il demeure un artiste tout à fait authentique. Depuis quelques années, on parle d’une reformation de Skid Row avec M. Bach, mais jusqu’à maintenant, celle-ci ne s’est pas matérialisée, à la grande déception des fans.

Néanmoins, Sebastian Bach semble bien s’en tirer depuis son départ de Skid Row et n’aura pas chômé pour autant. Il a eu la chance de pouvoir effectuer la première partie de la tournée « Chinese Democracy » de Guns ‘n’ Roses (avec seulement Axl Rose comme membre original) en plus de « jammer » avec le groupe pour l’interprétation de « My Michelle ». Il aura également mis sur le marché quelques albums dont « Bring ‘em Bach Alive », « Angel Down » et « Give ‘em hell ».

Je dois avouer avoir hâte à ce spectacle. Les Foufounes Électriques sont un endroit où il est possible de voir un artiste se produire dans un cadre intimiste. C’était d’ailleurs cela le rock à l’origine…

Facebook Comments

Post a comment