ROULER POUR DONNER

Éric Mastromonaco et les Northerns Riders : pour rouler et donner!

Le club de moto les Northerns Riders organisait samedi dernier un souper bénéfice au profit de la fondation Rêves d’enfants. Les lignes qui suivent font un retour sur l’événement tout en présentant Éric Mastromonaco ainsi que le généreux groupe de motocyclistes dont il est le président et fondateur. Pour faire partie des Northerns Riders, il ne suffit pas d’avoir la moto tatouée sur le cœur, il faut aussi avoir le cœur sur la main. D’ailleurs, sur sa page Facebook, le club décrit son objectif comme suit : « Manger les routes et venir en aide à différentes fondations ».

Encore tout jeune (il aura un an le 27 mars prochain), le club compte des membres de partout au Québec est en pleine expansion. Il est issu de l’initiative d’Éric Mastromonaco, dit Éric « Lemaitre » pour les intimes. Avec son ami Maxime Imbeault (qui est aujourd’hui second aux commandes du club) et un autre co-fondateur, Éric a voulu combiner sa passion pour la moto avec la volonté d’agir pour la cause des enfants malades. « On a décidé, dit-il, de joindre l’utile à l’agréable en s’unissant à cette cause. On a eu envie d’aider la communauté. Et les enfants, c’est important : c’est la génération future…»

Après avoir réalisé quelques activités de financement au profit de la clinique de pédiatrie du docteur Julien, le club s’est associé à la Fondation Rêves d’enfants. L’objectif : amasser 10 000 $ pour réaliser le souhait le plus cher d’un enfant malade et de sa famille. Créativité et efforts gratifiants Pour y parvenir, les Northerns Riders ont développé une gamme de produits d

 

érivés (T-shirts, casquettes,…) Tous les profits générés par leur vente sont versés à la Fondation. Quant au souper bénéfice de samedi dernier, c’est le succès d’un événement semblable (mais qui s’adressait uniquement aux membres du club), qui en a inspiré l’idée. Forts de cette expérience concluante, les organisateurs ont décidé de mettre sur pied un événement caritatif de plus grande envergure qui serait, pour sa part, ouvert au public. Heureusement, Éric était bien entouré pour mener de front ce projet. Il a notamment pu compter sur l’aide de son vice-président et sur celle de Gabrielle Brière, qui est membre du comité administratif et responsable de la publicité. Lui et ses collaborateurs n’ont pas épargné leurs efforts dans la mise sur pied de cette activité de fina

 

ncement. « C’est beaucoup d’organisation. Ça fait cinq mois qu’on travaille sur cet événement : la planification, tout organiser, la publicité… On fait ça les soirs, les fins de semaines. Tout le monde est bénévole. C’est du temps… mais ça vient du cœur! Et on en retire beaucoup de satisfaction personnelle. C’est valorisant d’aider le monde. » Une participation solidaire « Les nouveaux membres doivent partager les valeurs du club », nous dit son président.

Les efforts des organisateurs reçoivent donc l’appui du groupe: « Si ce n’était des membres, les levées de fond ne seraient pas possibles. Tout le monde participe, alors, on est encouragés là-dedans. Ce n’est pas une idée qui meurt dans l’œuf. » Le bilan de la soirée est d’ailleurs très positif. Plus de 3000 $ ont été amassés. Outre les profits réalisés par la vente de billets, plusieurs activités et tirages en relation avec les prix de présence ont fait monter les recettes. Au nombre des commanditaires qui se sont impliqués, mentionnons notamment la Fondation du Canadien de Montréal, qui a donné un chandail et une casquette autographiés par Jonathan Drouin. « Je suis très fier de la soirée, nous confiait Éric Mastromonaco. Tout s’est bien passé. C’est un bel accomplissement. » Toujours plus loin… D’autres activités de financement sont déjà dans les plans du club et de son président, Éric « Lemaitre », résolu d’atteindre l’objectif de 10 000$. Il aimerait que le club continue à prendre de l’expansion pour pouvoir faire des levées de fond encore plus substantielles. Et une fois ce défi relevé? Les Northerns Riders ne comptent pas s’arrêter là. Il y a tant de routes à parcourir et de bonnes causes à soutenir! Si le logo du club (un squelette orné d’un casque et de lunettes de moto) peut donner l’impression que ses membres sont des durs à cuire, leurs actions altruistes démontrent quand même un petit côté tendre… D’ailleurs, leur président, de dire en riant : « Eh bien! Le squelette a quand même des ailes : ça peut être les ailes d’un ange! »

Facebook Comments

Post a comment