Qualité de l’eau à Saint-Jean : la Coalition Saint-Luc a des questions pour le conseil

Dans l’édition de son bulletin d’information du 11 avril dernier, la Coalition Saint-Luc dénonçait la piètre qualité de l’eau potable à Saint-Jean-sur-Richelieu. Le lendemain, le Journal de Montréal publiait un article concernant le Syndicat de la Fonction Publique du Québec (SFPQ) qui demande au Vérificateur général du Québec d’enquêter sur la piètre performance des usines d’épuration du bassin versant du Richelieu, qui mettent en danger les prises d’eau potable. La Coalition a des questions pour le conseil municipal…

Voici le texte rédigé à cette fin par la Coalition  :

 

” En 2016 seulement, on a enregistré 4796 versements d’eau polluée. En 1993, le Vérificateur avait déjà prévenu le Ministère des Affaires municipales et le Ministère de l’Environnement des risques pour la santé humaine et les écosystèmes aquatiques.

Depuis que le MAMOT n’est plus responsable de la qualité de l’eau et a transféré ses responsabilités au Ministère de l’Environnement le nombre d’inspecteurs a diminué de 10%. Pire encore, les municipalités sont laissées à elles-mêmes en ce qui concerne le contrôle et les autodéclarations de débordements d’eaux usées.

Entre le 1er janvier 2017 et février 2018, on recense 1188 interventions de contrôle de la part du Ministère. À qui devons- nous se fier?

Peut-être à la conseillère Marcoux ou au conseiller Savard ou au conseiller Berthelot, qui prétend encore que nos terrains avoisinants de golfs sont pollués par les herbicides et insecticides?

M. Berthelot, c’est peut-être l’eau polluée que nous utilisons pour l’arrosage des gazons du golf ou même de nos résidences.

M. Savard, lors de vos rencontres du 4 et 5 avril derniers, avez-vous discuté du problème de qualité de l’eau avec les responsables du projet de 500 maisons sur le golf Les Légendes?

Avez-vous discuté de l’état lamentable des stations d’épuration et des dangers pour notre santé? En avez-vous discuté avec vos citoyens plutôt que d’essayer de les endormir avec votre passerelle au-dessus de la 35?

Nous posons la question, car les membres de la Coalition Saint-Luc ont très confiance en vous, et en la conseillère Marcoux, celle qui a signé le rapport de 37 pages.

Nous souhaitons que le président du SFPQ, Christian Daigle, alerte les organismes de santé publique de notre région”.

 

Facebook Comments

Post a comment