Prendre le temps de dire merci

Je vous propose ce sujet cette semaine car comme moi, vous devez souvent vous retrouver dans un lieu public et de plus en plus, dire merci pour un petit rien semble très difficile. Ouvrir une porte, tenir la porte d’un ascenseur pour que tous puissent y entrer, aider une personne à ramasser quelque chose qu’elle a échappé par terre, sont autant de petits gestes pour lesquels on pourrait s’attendre à entendre un merci mais notre époque individualiste fait que nous entendons de moins en moins ce mot.

Je ne veux pas dire qu’il faille absolument recevoir un merci. La gratuité du geste est aussi importante mais je trouve que de plus en plus, le système de valeurs que l’on transmet aux générations qui grandissent laisse de côté des éléments essentiels comme savoir prendre le temps de dire merci.

Quand on regarde le Robert on dit dans la définition de merci : « grâce, remerciement (témoignage de reconnaissance) ». Imaginez tout ce qu’on laisse passer quand on ne prend pas le temps de dire merci. En plus que ce mot se dit en moins d’une minute et qu’il peut apporter autant !

Personnellement, à chaque fois que je me rends en traitement de chimiothérapie, j’ai plusieurs occasions de dire merci ou de faire des gestes qui peuvent aider. Je ne reçois pas toujours de merci pour ces gestes mais je me dis que la personne qui reçoit mon aide va prendre conscience de cette grâce qu’elle reçoit et en viendra à remercier quelque part dans sa vie.

Je vous souhaite de faire des gestes gratuits et surtout d’apprendre à dire merci le plus souvent possible. C’est un petit mot de cinq lettres rempli de grâces à donner aux autres. Merci de m’avoir lu !

Facebook Comments

Post a comment