Poisson d’avril…ou poisson des chenaux

Jolie petite neige ce matin pour le 1er avril… comme si on n’en avait pas eu assez. Peut-être même un petit peu trop de ces neiges qui gelaient sur les trottoirs juste avant des pluies hors-saison qui dissimulaient cette glace casse-cou…qui tarde à disparaître.

Officiellement l’hiver est fini ; espérons qu’elle le sait. Le p’tit poisson d’avril c’était sans doute juste pour rire.

Pas joli joli

Qui, pour l’amour du ciel, prend encore les rues et nos quelques espaces verts pour des dépotoirs ? Et pourquoi le tolère-t-on ? On a l’air de quoi ?

Je marche chaque jour au centre-ville ; il y a des poubelles…et des déchets partout autour.

Plutôt que s’enliser dans une saga municipale qui donne à notre ville une image guère plus reluisante que celle de nos rues et jardins remplis de détritus, notre maire ne pourrait-il pas faire un geste positif et agir pour qu’avant l’été, on ait une réglementation (oui, une amende) à cet effet ? Modeste, mais suffisante pour faire la différence…et de la surveillance pour la faire appliquer.

Air pur et santé : pourquoi marcher ?

Un sondage récent dit que 77 % des enfants ne sortent pas jouer dehors chaque jour ; ils préfèrent regarder la télé ou naviguer. Près des écoles, on voit un (trop) fort achalandage de voitures ; les parents viennent conduire ou chercher leur enfant et les employés occupent déjà l’espace, de sorte que les gros véhicules doivent faire des exploits – ou des accrochages – pour tourner de Saint-Charles à Laurier.

Maisons d’aînés.

Les aînés ne sont pas tous attirés par les beaux grands établissements. Ils craignent de s’isoler davantage de leur monde. De plus, ils ne veulent (ou ne peuvent) pas tous engouffrer trop tôt leurs économies dans une hôtellerie de luxe. Qui sait jusqu’à quand ils vivront ?

Bien que la solitude et l’isolement social soient nocifs, on estime que 40 % d’aînés ressentent de la solitude. C’est pourquoi ils essaient souvent de trouver, de préférence dans leur milieu, une maison modeste et sécuritaire, dans leurs moyens.

La règlementation qui sied aux maisons de plusieurs étages qui hébergent des centaines de personnes est-elle adéquate et accessible pour celles où vivent une poignée de personnes dans un lieu de contexte plus familial ?

Pour avoir fait jadis fait du porte-à-porte au centre-ville, j’ai vu de près l’importance d’une surveillance des petites maisons d’hébergement d’aînés. Il y en a de chaleureuses tandis que d’autres sont un pis-aller accessible et plutôt honnête à ceux qui ne peuvent se permettre mieux.

Quelques-unes sont par contre tenues de façon honteuse.

À guichets fermés

Le 24 mars, la SPEC a présenté gratuitement au Cabaret-théâtre, une très bonne transmission des Ballets Jazz avec « Dance me » /Leonard Cohen » et dimanche le 31 mars, au Trinity House, tout aussi gratuit, tout aussi complet et fort bien réussi, un excellent concert de harpe (M’Michèle).

Suivront, également gratuits, le 13 avril à 20 et 22 h. une soirée disco animée par quatre musiciens et deux danseuses, et le 28 avril un duo piano et violon de Marianne Paquin et Nathalie Audette.

Commentaires Facebook

Rédiger un commentaire