Les femmes, c’est la parité et le respect de leurs droits

Jean Rioux


Jean Rioux, les femmes

Tout au cours de son histoire, le Canada s’est enrichi de la contribution de tous ceux qui s’y sont établis et qui ont participé au bien commun. Quand chacun des membres de la communauté apporte son point de vue, ses compétences ou ses idées pour assurer le progrès social, le pays s’enrichit. Toutes les Canadiennes et tous les Canadiens participent à la prospérité économique, sociale et culturelle du pays. Nos politiques reflètent cet engagement d’équité sociale. 

Pourtant aujourd’hui en 2019, c’est plus difficile d’y arriver pour une femme. Certains obstacles freinent leur potentiel de contribution à la société canadienne. C’est pourquoi notre gouvernement, contrairement à d’autres formations politiques, a pris résolument le virage d’aider les femmes canadiennes à améliorer leur condition de vie dans le respect de leurs droits, dont celui de choisir pour elles-mêmes ce qui est le mieux pour elles.

Dans les actions que nous posons pour donner aux femmes toute la place qui leur revient, certaines ont plus de couverture médiatique que d’autres. La parité homme-femme du cabinet fédéral annoncé par le premier ministre lors de la formation du premier cabinet du gouvernement fédéral en fait surement partie.

Des changements

Nous le constatons tous les jours, le Canada change et les politiques du gouvernement doivent refléter ces changements. Rester figé dans des politiques archaïques et dépassées n’arrête pas le changement. Voici un exemple. La structure démographique du pays a connu un tournant en 2017. Pour la première fois, le Canada compte plus de personnes âgées de plus de 65 ans que de Canadiens de 15 ans et moins. Fermer les yeux ne changera pas cette nouvelle pyramide d’âge. Nous savons tous qu’il y a une importante pénurie de main-d’œuvre au pays et particulièrement au Québec. Ces réalités ont des impacts sur la société canadienne, sur le marché de l’emploi et sur notre avenir collectif. 

Une des réponses à ces changements est de s’assurer que les Canadiennes aient une chance égale aux hommes dans le marché du travail. Au cours des 40 dernières années, la contribution des femmes au marché du travail explique le tiers de la progression du PIB canadien. En offrant un meilleur environnement de travail aux femmes, nous aidons l’ensemble de notre économie.

L’apport des femmes à l’économie du pays est incontestable. Selon les estimations économiques de la Banque Royale du Canada, une présence accrue des femmes sur le marché du travail pourrait se traduire par une croissance de près de 4 % du produit intérieur brut.

L’équité salariale pour les femmes

Cependant, il existe encore un problème systémique pour garantir aux femmes un revenu équivalent aux hommes pour un travail identique. Par conséquent, le gouvernement a légiféré pour corriger cette injustice. Le gouvernement a adopté la loi C-86 sur l’équité salariale dans les secteurs sous règlementation fédérale. Plutôt que simplement encourager les entreprises et les organismes à faire de l’équité salariale un enjeu organisationnel sans incidence, le gouvernement fédéral donne l’exemple. Les femmes travaillant dans ces secteurs reçoivent un salaire égal pour un travail à valeur égale.

Les femmes en affaires

Il a été démontré de façon non équivoque que l’apport des femmes à une organisation ou une entreprise contribue à en augmenter l’efficacité et la rentabilité. Notre gouvernement souhaite encourager les femmes en affaires. Pour les femmes entrepreneures, la somme de 1,65 milliard de dollars est mise à leur disposition par l’entremise de la Banque de développement du Canada et d’Exportation et développement Canada.

Le gouvernement a introduit des mesures pour inciter les femmes à s’inscrire à des formations pour les métiers non traditionnels. Ces mesures peuvent représenter jusqu’à 8 000 dollars sur deux ans pour les participantes admissibles. C’est un type de formation qui est offert dans le comté de Saint-Jean. De plus, ces nouvelles mesures devraient avoir des impacts dans la région.

L’égalité des femmes

Le gouvernement fédéral a créé le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres en 2018 pour faire avancer l’égalité des sexes et de promouvoir la diversité et l’inclusion tout en faisant croître l’économie.

L’avancement de l’égalité pour les femmes au Canada favorisera la croissance économique, tout en augmentant le revenu des familles. Avec davantage de femmes dans des postes de cadres, non seulement des progrès économiques seront réalisés, des emplois seront comblés et d’autres créés, nos collectivités seront plus fortes, l’innovation et le changement dans les milieux de travail seront stimulés, l’ensemble profitera à toutes les Canadiennes et tous les Canadiens.

Une nouvelle « Prestation parentale partagée »

Pour donner un nouvel outil aux familles et particulièrement aux femmes, nous avons instauré une nouvelle « Prestation parentale partagée » d’assurance-emploi. Cette prestation, qui s’inscrit dans la volonté du gouvernement d’assurer une meilleure équité familiale, donne aux parents plus de temps à consacrer à leur vie familiale grâce à l’ajout de cinq semaines  de prestations lorsque les deux parents conviennent de partager leur congé parental. Donc, cela permet une plus grande souplesse pour les nouvelles mères souhaitant retourner au travail. Cette nouvelle approche sera offerte à partir de juillet 2019.

Des investissements du gouvernement dans les organisations pour les femmes au Canada

Nous avons fait des investissements historiques dans les organisations de femmes au Canada et, par l’entremise du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres, nous concluons trois nouvelles ententes de financement innovatrices avec des organismes qui fourniront jusqu’à 30 millions de dollars en financement fédéral pour faire progresser l’égalité des genres au Canada.  De plus, par l’entremise d’Affaires mondiales Canada, notre gouvernement investit 300 millions de dollars pour élaborer une plateforme de financement qui réunira les milieux des subventions, de la philanthropie et de l’investissement afin d’appuyer les organisations de femmes partout dans le monde. En conséquence, cet investissement fera du Canada le principal donateur aux organismes de défense des droits des femmes et d’égalité entre les sexes à l’échelle mondiale.

Des mesures importantes prises

En plus d’introduire un régime d’équité salariale proactif dans les secteurs sous réglementation fédérale, de faciliter l’apprentissage de métiers non traditionnels, de faciliter l’accès aux investissements pour les femmes entrepreneures en mettant à leur disposition un financement de 1,65 milliard de dollars et de créer une nouvelle mesure incitative de partage des prestations parentales, le gouvernement finance des nouvelles initiatives. Par exemple, le gouvernement fédéral investit 105 millions de dollars dans les réseaux qui soutiennent les entreprises détenues par des femmes. 

Un dernier exemple d’une des mesures prises par notre gouvernement se trouve dans notre Stratégie nationale sur le logement du Canada. En effet, celle-ci prévoit qu’au moins 25 % des investissements réalisés soutiennent des projets ciblant les besoins particuliers des femmes et des filles dont, au moins 7 000 places dans des refuges qui seront créées ou réparées pour les victimes de violence familiale.

Pour conclure, je suis fier de faire partie d’un gouvernement qui respecte les droits et l’égalité des femmes. Notre gouvernement met en place les politiques et les budgets pour améliorer la situation des femmes au Canada et ailleurs dans le monde.

Jean Rioux, Député de Saint-Jean à la Chambre des Communes

Commentaires Facebook

Rédiger un commentaire