« Les enfants oubliés […] »

« Recroquevillés sous le vent d’hiver

Dans leur pull-over de laine mitée

Les enfants oubliés n’ont pour seuls parents

Que les bruits des grands boul’vards… »

[…]

« Ils ont pour s’aimer d’un naïf amour

La fragilité des mots de velours

Ils ont pour palais tout un univers

Dans les courants d’air des vastes cités […] »

Vous reconnaissez ces paroles ?

Il s’agit d’une de mes chansons de Noël préférées. Elle est loin d’être festive. On y verse une petite larme facilement en l’écoutant à la radio.

Elle nous rappelle que malgré que Noël embaume les rues d’odeur de bonheur, de joie et de rires, cette période de l’année peut être aussi synonyme de détresse pour certaines familles dans le besoin.

« Je me rappelle des Noëls dans ma famille quand m’man était encore vivante. C’est elle qui achetait un vrai sapin qui sent bon pis toute au gars au coin d’la rue… mais cette année, entre acheter une pinte de lait ou un sapin… on n’aura pas de sapin c’t’année… pas l’choix si je veux voir le « boutte » d’ici la fin janvier » me raconte une maman, le cœur gros comme la Terre et les yeux remplis de confettis de petites larmes de tristesse et de nostalgie.

Le temps des fêtes est une période qui peut parfois engendrer une forte pression sociale sur certains d’entre nous. Pensons par exemple à cette maman monoparentale aux prises avec des problèmes financiers et qui ne peut rien acheter à Noël, ou à ce père récemment séparé qui ne passera pas Noël avec sa cocotte de 1 an.

Au-delà de ces situations difficiles, Noël peut être aussi un moment où chacun peut faire la différence dans la vie des autres. On peut parfois être témoin de grands élans de générosité qui peuvent changer le Noël de nos petits cocos au cœur « poqué » par la vie.

Au nom de toute l’équipe et des familles de l’Étoile, passez un excellent temps des fêtes avec les gens que vous aimez profondément et n’hésitez pas à faire une petite différence dans la vie d’un enfant dans votre communauté. Soyons ces semeurs d’espoir, ces faiseurs de changement, chacun à sa façon en cette période de festivités, de partage et d’amour universel.

Laura Ducharme, Directrice clinique et travailleuse sociale

Facebook Comments

Post a comment