Le Ramadan

Tout en espérant de voir le beau temps arriver, je continue ma vie dans une attitude positive et émerveillée, refusant de me laisser abattre par les mauvaises nouvelles qui nous parviennent de partout.

Ce mois-ci est béni. C’est le mois de Marie et le mois de ma naissance. En plus, cette année, le Ramadan est arrivé en mai ; le rendant encore plus spécial. Je voudrais vous donner quelques idées sur ce mois vénérable qui affecte la grande communauté musulmane à travers le monde entier. Dans les pays du Moyen-Orient, on sent plus tous les beaux changements qui arrivent durant cette période de jeûne. Je me souviens dans ma jeunesse de l’atmosphère agréable de ce mois où tout le monde est porté à être un peu plus proche des valeurs humaines et de la charité envers autrui. C’est durant ce mois que les pauvres se font un peu gâter par des dons en argent et en nourriture et des invitations à des soupers. Car le but du jeûne, c’est de sentir la faim et la soif de ceux qui ne peuvent pas subvenir à leurs besoins essentiels. Même les Chrétiens du Liban célébraient ce mois avec leurs frères musulmans et savouraient tous les desserts et mets offerts par les pâtisseries spécialement pour ce mois. L’ambiance festive à l’heure d’Iftar (au coucher du soleil quand on peut boire, manger et fumer) est chaleureuse dans les foyers où on se dépêche de mettre la table avant qu’on entende la prière annonçant la rupture du jeûne. Et puis, ce sont les belles soirées entre amis et famille et la visite des mosquées pour prier et réciter des louanges au Bon Dieu et son prophète.

Le jeûne (quatrième pilier de l’Islam) est une excellente école qui nous apprend la patience, la compassion, la générosité, l’altruisme, l’amour du prochain, le bon comportement, la réconciliation…Elle suscite la fraternité et l’amour loin de tout égoïsme et de tout matérialisme.

Le jeûne ne doit pas s’effectuer seulement par le corps mais aussi par la langue, les sens et l’esprit :

ainsi la langue par exemple doit éviter la mauvaise parole, les mensonges et les médisances et doit s’occuper par l’invocation de Dieu, la lecture du Coran et la bonne parole. L’esprit(le cœur) doit être occupé par Dieu et ne s’attacher qu’à Lui : c’est là le jeûne parfait.

Le mois de Ramadan n’est pas un mois d’amusement ou de jeu ou de perte de temps dans l’inutile : mais une occasion précieuse pour se rapprocher de Dieu et mériter Son pardon : en multipliant les bons actes et en remplaçant les mauvaises habitudes par les bonnes.

En Islam, le jeûne n’est pas un simple acte individuel de piété, accompli occasionnellement, par quelques fidèles pieux comme c’est le cas dans d’autres religions, mais une obligation prescrite à toute la communauté, à quelques exceptions près. Le jeûne ne consiste pas non plus en une simple privation alimentaire, mais en l’observation d’un ensemble cohérent de prescriptions d’ordre alimentaire, physique, spirituel et moral qui affecte le comportement de l’individu et transforme les habitudes de la communauté.

Je souhaite un Ramadan Karim (généreux) à toutes les personnes de la communauté musulmane de la région et je prie le Bon Dieu de donner la paix pour tous les pays où des personnes innocentes souffrent et vivent dans des conditions difficiles.

Apprendre à résister à des habitudes aussi tenaces que celle de satisfaire la soif et la faim lorsqu’elles se font sentir, c’est se libérer de l’emprise de l’Habitude qui enchaîne généralement l’homme et limite sa liberté d’initiative.

Un petit mot de remerciement pour Dre. Marie-Ève Grégoire de Ma Clinique du Sourire, aux Halles Saint-Jean pour son professionnalisme.  Ma visite d’urgence fut agréable avec le personnel souriant et accueillant, notamment les techniciennes Christine Savoie et Suzanne Raymond sans oublier la gentille réceptionniste Kathleen Joubert.

Commentaires Facebook

Rédiger un commentaire