La loge – Espace Photo, un studio tourné vers les affaires !

Un espace galerie qui permet aux artistes d’y louer des murs pouvant recevoir autant les talents émergents que renommés… Un studio qui permet aux photographes locaux et/ou de l’extérieur de s’y arrêter, d’y prendre pied et de rencontrer des clients… Si les photographes ont été nombreux à souhaiter un tel type de ressource professionnelle, ils seront aujourd’hui heureux d’apprendre que la loge – Espace Photo les exaucera dès le 9 novembre.

Situé au centre-ville, plus précisément au 83, rue Richelieu (l’ancienne usine Kraft Paper), l’entreprise sera à la fois une galerie et un studio de production photographique, soit une des rares adresses permettant un lien entre les photographes et le grand public.

Comme le mentionne Martine Chandonnet, fondatrice et directrice générale de la loge – Espace Photo, l’espace galerie offrira ceci de particulier : « Les espaces, d’une aire totale de 2300 pieds carrés, permettront aux artistes d’y louer des murs pouvant recevoir autant les talents émergents que renommés. En tout temps, les clients de la loge pourront se procurer des tirages limités des oeuvres de photographes de la région et d’ailleurs ».

Répondre à une nouvelle demande

Située au coeur du Vieux-Saint-Jean, l’entreprise, qui s’inspire du modèle d’affaire des espaces de travail collaboratif, célèbrera sa grande ouverture officielle le 6 décembre.

Selon Mme Chandonnet, les créateurs d’images pourront réaliser leurs projets photo et vidéo grâce aux deux studios locatifs offerts. Quelques mots à ce sujet : « Nous occupons toute une moitié du premier étage de l’ancienne usine. Les lieux sont découpés de la manière suivante : deux studios, un premier est d’une superficie de 650 pieds carrés et bénéficie d’une belle lumière naturelle, et un second, d’une aire de 325 pieds carrés, tout gris et sans fenêtre afin de permettre un contrôle absolu sur l’éclairage. Puis, il y a 156 pieds linéaires de mur d’exposition qui seront offerts à la location ».

Mme Chandonnet ajoute que l’équipe en place sera aussi en mesure de prendre en charge l’accrochage des photos, l’impression et la vente des clichés, des ressources internes qui viennent changer la donne pour les photographes. « Habituellement, lors des expositions, les photographes doivent demeurer sur place et s’occuper de leur publicité et de la vente. Ce n’est pas le cas avec l’équipe de la loge – Espace Photo », fait valoir la fondatrice.

Coup de foudre pour l’endroit

Pour justifier son implantation dans le Vieux-Saint-Jean, Martine Chandonnet évoque un coup de foudre pour le bâtiment. « Mon mari est militaire, et lorsqu’il a pris sa retraite, nous sommes revenus à Saint-Jean. Chaque jour, je passais devant le bâtiment, et j’admirais son apparence, ses hauts plafonds, l’absence de cloisonnement… J’ai finalement eu un bon prix, en échange de quoi je prenais en charge les rénovations. Et nous y sommes presque, 120 000 $ d’investissements plus tard ».

Au cours des prochains mois, la nouvelle entreprise ajoutera également des ateliers et des cours à son offre de services.

L’équipe en place sera constituée principalement de Jean Martin, photographe et directeur artistique, Judy Bombesen, photographe et coordonnatrice générale, et Marie-Claude Michon, chargée de projets.

 

Facebook Comments

Post a comment