La crèche de Noël

Nos ancêtres ont rapporté avec eux certaines traditions de France -ou d’ailleurs en Europe. L’une d’entre elles est la crèche de Noël. À l’origine, on plaçait Joseph et Marie dans une grotte ; la nuit de Noël, l’Enfant Jésus arrivait. Plus tard, des sculpteurs ajoutèrent l’âne et le bœuf.

Pourquoi une crèche ?

Des prophètes annonçant la naissance d’un Roi à Bethléem, l’empereur Auguste intrigué, ordonna un recensement.

Même si Joseph et Marie attendent bébé d’un jour à l’autre, ils doivent partir…à dos d’âne, de sorte que Jésus est né en route, littéralement sur la paille d’une crèche. Étonnés et ravis, les animaux l’ont réchauffé de leur chaleur.

Rien de commun avec l’opulente Basilique de la Nativité sur la blanche colline où affluent aujourd’hui des millions de visiteurs !

Noël de par le monde

Les Québécois considèrent Noël comme la plus belle fête de l’année. Jadis, tous mettaient une crèche sous l’arbre de Noël… sans l’Enfant-Jésus ; les enfants le découvraient au matin.

Pour la Messe de Minuit, les familles venaient à l’église dans leurs plus beaux atours, entendre le Minuit Chrétien des meilleurs chantres de la paroisse (tous le chantaient dans leur tête) suivi du joyeux : « Les anges dans nos campagnes ».

On partait réveillonner en traîneau, tirés par un cheval pimpant dans son attelage à grelots. Après le jeûne de l’Avent, le réveillon était bienvenu.

Qu’est devenu le monde des merveilles

Noël est encore la fête la plus populaire du monde même pour ceux qui pratiquent une autre religion…ou qui n’en pratiquent aucune. À Noël, les hommes font la pause – parfois même sur les champs de bataille – pour se retrouver, rendre grâce de la vie, de l’amour et des faveurs reçues.

Quelques privilégiés montent encore « la plus belle crèche de Noël qu’on n’a jamais vue » …mais rien ne vaudra jamais les naïfs personnages avec lesquels on pouvait jouer sous l’arbre de Noël.

Aujourd’hui, on comble les enfants de cadeaux…qu’ils ont choisis. Que reste-t-il de la joie de l’attente, du mystère, de l’aventure, de la terre et du ciel, des anges, des découvertes, du chemin parmi les étoiles, de la magie et de la féérie de Noël ?

Ah…laissez l’enfance aux enfants !

L’arbre de Noël

On dit que le premier arbre de Noël à être illuminé au Canada le fut par le général allemand Von Riedesel, à la maison des gouverneurs à Sorel.

Depuis, toutes les places publiques ont le leur, bien en vue et illuminé de belle façon.

Les expositions

Au fil du temps, on a vu des crèches naïves faites maison, d’autres qui sont de véritables œuvres d’art. L’Oratoire Saint-Joseph en fait depuis longtemps une exposition là-haut. Cette année, l’une de ces crèches fait particulièrement réagir. Disons qu’elle est…contemporaine. Il faut voir.

Les traditions se perdent

La population du Québec vieillit vite, tout se transforme.

Les pasteurs se font rares, les églises se vident…mais la nuit de Noël, certaines brillent encore de mille feux et retentissent de très belles voix.

Quittez parfois le brouhaha de la vie et entrez faire une pause dans un temple pour rendre grâce du privilège inouï de vivre en paix là où la vie est douce et bonne.

Facebook Comments

Post a comment