La couleur du temps

 Lise Dallaire 

Quand arrive l’été, cette délicieuse saison rose bonbon, je vois les enfants marcher en rang (si possible) vers la bibliothèque. Un ou deux petits étourdis se font rappeler à l’ordre pour ne pas courir dans la rue mais bon, ceux qui les gèrent sont (encore) philosophes. S’ils ne le sont pas déjà, ils le deviendront d’ici la fin de l’été.

Aux jeux d’eaux près de la bibliothèque, c’est la joie pour les petits qui testent des jets imprévisibles. Les mamans font un peu trempette pour se rafraîchir.

La visite est là, décorez !

Le joli temps des montgolfières est de retour ; « ça n’arrive qu’une fois par année ». Soyez fier de votre festival. Parlez-en, fréquentez-le ; amenez-y vos visiteurs et affichez-vous. Il se fait de plus en plus de jolies montgolfières à suspendre à vos portes, etc.

Un bel été multicolore !

Nous avons un été (chaud) plein de soleil, d’oiseaux de toutes les couleurs qui chantent dès le petit matin, d’abeilles qui tournent autour des fleurs et de prolifiques -et très piquants- framboisiers.

J’ai maintes fois entendu l’imprévoyante cigale ; c’est bien joli chanter mais ce n’est pas ça qui lui mettra des vers sur la table !

Le monde entier a chaud

Martin arrive de coacher un camp de ski dans les Alpes. Les neiges éternelles sont aujourd’hui vulnérables ; le ski doit se faire très tôt le matin. Quant au sud, la chaleur est si sévère que ceux qui le peuvent désertent la ville et même les plages pour aller en montagne ; heureusement, il y a encore des montagnes.

Les incrédules qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, ne croient pas au réchauffement de la planète …et agissent en conséquence.

Au Sahel, Sœur Colombe avait fait survivre une plante en lui sacrifiant chaque matin une cuillérée de son précieux café. Ici, on a la chance d’avoir de l’eau potable et d’y avoir accès ; protégeons-la !

Les saisons passent sur nos têtes

Nous avons tous été jeunes (absolument !). Nous serons bientôt vieux …et souvent, seuls. Ça se fait au jour le jour, mine de rien …et l’effet qui s’en va nous découvre les causes. Activez-vous, gardez la forme et trouvez le tour d’être utile à la société ; quand on veut, les moyens ne manquent pas. Retraite ne signifie pas farniente ; impliquez-vous ! En vous rendant utile, vous éviterez l’ennui et vous resterez « connecté ».

Lisez chaque jour des écrits plus inspirants que les catastrophes du jour … et chassez les sombres pensées qui gâchent le sommeil et le teint. Ainsi, vous pourrez rêver en couleurs. Gardez en mémoire de jolies histoires à raconter aux petits ; ils sont votre meilleur auditoire.

Chez nos voisins du sud

Les tueries chez nos voisins du sud sont trop choquantes ; je m’abstiendrai de vous en parler …comme je m’abstiens d’y aller.

Quant à Jean, il y a pourtant installé dans la montagne quelques ruches qu’il a joliment décorées. Hier, elles ont eu une visite tranquille ( ?) De son pas nonchalant, le visiteur a renversé deux ruches, comme ça, guidé par son odorat. Un jeu d’enfant pour un gros gourmand de nounours brun !

Pas encore satisfait, il est revenu le lendemain …pour découvrir un sac de poubelle oublié. Mioum, mioum, celui-là contenait du poisson !

Commentaires Facebook

Rédiger un commentaire