Ils sont d’ici : Claude Raymond

Comme première chronique, j’ai pensé de vous parler d’une grande personnalité de la région de St-Jean-sur-Richelieu, celui que je surnomme affectueusement Monsieur St-Jean, Claude Raymond.

Claude Raymond a été le premier québécois à participer au match des Étoiles du baseball majeur. Il jouait pour la formation de Houston. C’était en 1966.

Claude va célébrer son 82e anniversaire de naissance le 7 mai. Il a fait ses débuts dans le baseball majeur le 15 avril 1959 dans l’uniforme des White Sox de Chicago. 

J’ai eu la chance en raison de mon boulot de rencontrer et d’interviewer à plusieurs reprises Monsieur Raymond. Il est toujours aussi passionné par son sport. 

Claude Raymond est né le 7 mai 1937 à Saint-Jean-sur-Richelieu. À tous les ans, des amis se rassemblent pour jouer au baseball au stade Richard-Lafontaine et à chaque année Claude insiste pour lancer quelques balles au grand plaisir des participants.

J’ai vu ses yeux briller à toutes les fois qu’il m’a parlé de ses débuts dans le baseball majeur. De sa première présence au monticule avec les Braves d’Atlanta contre les Expos le 16 mai 1969 au parc Jarry. Ou encore lorsqu’il est devenu le premier québécois à jouer pour les Expos. 

Mais je ne sais pas si vous êtes au courant, mais Claude Raymond est aussi devenu le premier québécois à être invité au match des étoiles du baseball majeur. 

Claude lançait en relève pour les Astros de Houston et dominait les majeurs avec 10 sauvetages et une excellente moyenne de points mérités de moins de 2. 

Les temps ont bien changé !

En 1966 il n’y avait pas de cellulaire, pas de messages textes et pas d’internet. Claude a donc appris la nouvelle en recevant un télégramme de la part du gérant Walter Alston. Il devait se présenter le mardi suivant au Bush Stadium à St-Louis pour participer au match des étoiles !

Le gérant des Dodgers lui avait demandé de n’en parler à personne pour ne pas ébruiter la nouvelle. Ce sont les journaux qui devaient annoncer la nouvelle en primeur.

Célibataire, Claude avait tout de même appelé ses parents pour les inviter au match des étoiles. Son père a pris quelques journées de congé et ses parents ont assisté à ce match. Ils ont fait le voyage en voiture de St-Jean-sur-Richelieu jusqu’à St-Louis au Missouri.

À l’époque, c’était très rare qu’on demandait à un lanceur de relève de participer à cette classique. En fait, le gérant de la Ligue nationale avait demandé à Claude et au lanceur de relève des Dodgers, Phil Regan, de participer à ce match.

Il y a quelques années, lors du tournoi de golf du Fonds Claude-Raymond, les directeurs de la fondation ont rendu hommage à Claude pour sa participation au match des étoiles. Claude mentionnait que l’édition de 1966 de la Ligue nationale était formée de 14 futurs membres du Temple de la renommée. Entre autres, on y retrouvait Hank Aaron, Willie Mays, Roberto Clemente, Willie Stargell, Felipe Alou, Joe Morgan, Joe Torre, Tim McCarver, Sandy Koufax, Gaylor Perry et Juan Marichal. 

Avec les plus grands !

Claude se rappelle très bien de son arrivée dans le vestiaire au Bush Stadium. Le gérant de l’équipement lui avait demandé de prendre place à côté de Sandy Koufax, l’un des meilleurs joueurs de l’histoire. Koufax était le lanceur partant même s’il était blessé au bras. Il a d’ailleurs utilisé un tube complet de crème contre les douleurs musculaires avant la partie. 

Claude n’en revenait pas. Lors de la pratique au bâton, tous les joueurs se parlaient ce qui, à l’époque, était défendu. Même qu’avant chaque match de saison régulière, on m’a raconté qu’il y avait des agents de sécurité sur le terrain qui pouvaient imposer des amendes de 100 $ aux joueurs qui osaient parler à un adversaire. Les temps ont bien changé !

Pour votre information, Claude n’a pas lancé lors de cette rencontre, mais son équipe a gagné 2 à 1. 

En 1984, Claude Raymond a été intronisé au Temple de la renommée du baseball canadien. Il a également été intronisé le 26 juin 2000 au Temple de la renommée du baseball québécois et le 2 novembre 2005 au Panthéon des sports canadiens.

J’ai toujours eu beaucoup de respect pour les gens qui connaissent autant de succès, mais qui gardent les deux pieds sur terre. Claude Raymond n’a jamais oublié ses origines. Il est fier d’être johannais. C’est pourquoi je l’ai toujours considéré comme notre plus grand ambassadeur. 

Voici une photo qui date des années 70. Claude Raymond est accompagné du capitaine du hockey Canadien, monsieur Jean Béliveau. Les deux athlètes n’ont jamais hésité à donner de leur temps pour les jeunes. Ils sont de véritables inspirations.

Commentaires Facebook

Rédiger un commentaire