C’est Noël au Centre- ville et c’est Noël dans nos cœurs !

Noël signifie naissance.

Et « naissance », c’est la joie, c’est l’espoir et c’est l’avenir… car nous passons.

Dans une autre vie, j’ai travaillé (longtemps) auprès des futures mamans ; j’étais là aux naissances. Pas une nuit de Noël sans quelques nouveau-nés. La joie !

La joie …et les larmes qui coulent chaque fois. C’est beau, c’est émouvant, c’est merveilleux l’arrivée d’un enfant. Ça me manque.

Samedi, les enfants étaient là et ils n’étaient pas seuls.

Il n’y a plus d’enfants dit-on. Oui, il y en a…et ils étaient nombreux samedi ; vous avez bien dû les voir ! Chacun avec un ou deux adultes au cœur d’enfant. J’ignorais qu’il y avait autant de jeunes enfants dans les environs. Ils arrivaient de partout. En dansant un peu…à cause du froid.

Une jolie petite neige était au rendez-vous

Ah ! Le père Noël avait préparé son entrée. Quelques jours avant son arrivée, il y avait eu la neige…juste assez de neige pour un Noël blanc. Pas trop.

Et le matin de l’arrivée du Bonhomme, il tombait juste ce qu’il fallait de petits flocons pour faire briller les yeux déjà si brillants des petits…comme dans les boules de cristal. À lui seul, ce spectacle valait le déplacement.

La grand ’rue n’avait pas connu une telle affluence depuis des lunes. Pour voir mieux, certains étaient juchés sur les boîtes à fleurs en ciment, d’autres avaient leur chaise pliante. Parfois le bébé était endormi dans la poussette. Jeunes ou moins jeunes, bien rares ceux qui se sont découragés avant la fin.

Rêver ne fait jamais de mal.

Il faut dire qu’il a fait les choses en grand le père Noël !

On se serait cru sur la rue Sainte-Catherine devant chez Eaton il y a 50 ans ! Rester debout à espérer le prochain char (il y en avait beaucoup…et ils étaient aussi magnifiques que magiques). Des surprises, plein de surprises.

Des petits cadeaux offerts à partir des chars par les producteurs des produits de l’érable, ceux du lait du Québec, etc. Mille surprises très courues.

Tous ont fait des découvertes. Ainsi, je demandais à un enfant (5-6 ans ?) s’il avait aimé le robot – inconnu pour moi – il m’a regardée avec étonnement et m’a expliqué avec condescendance que ce robot avait un nom (que j’ai oublié- c’est l’âge).

Comme la parade se dispersait, j’ai dit bravo et merci à quelques figurants…qui m’ont répondu de remercier plutôt les organisateurs. Voilà.

La féerie de Noël dans toute sa splendeur.

Bravo aux commanditaires, chanteurs, danseurs et musiciens, aux étonnants jongleurs, aux acrobates époustouflants, aux magnifiques fées et charmantes princesses, aux amusants lutins, au superbe bateau-pirate et son moussaillon qui jouait dans les cordages, et… j’en passe mais vous étiez tous beaux et bons.

Merci à tous les cœurs généreux qui ont voulu et réussi cette fête et d’abord à ce journal qui en a eu le rêve et qui a mis le temps et les efforts pour dénicher les nombreux commanditaires, participants et bénévoles, les réunir et réaliser cette féérie.

Merci à vous tous qui avez gardé un cœur d’enfant.

Et grand merci père Noël d’avoir été là – à temps !

Facebook Comments

Post a comment