Centres jeunesse : l’APTS aimerait parler à la députée Claire Samson

La campagne Toutou cherche député·e· d’accueil se poursuit en Montérégie. Quelques élu·e·s se laisseraient encore désirer, selon l’équipe de l’APTS. C’est le cas de Claire Samson, députée d’Iberville, à qui l’APTS aimerait bien parler de la situation des centres jeunesse de la région.

« Neuf député·e·s sur 21, ce n’est pas énorme. On comprend que beaucoup d’élu·e·s sont en vacances et qu’ils et elles se pencheront sur notre demande à leur retour, mais nous aurions aimé qu’ils et elles réservent un moment dans leur agenda cet été. La détresse des enfants, ça ne prend pas de vacances », a indiqué Fabienne Chabot, représentante nationale de la Montérégie-Est.

Rappelons que cette campagne cherche à sensibiliser les député·e·s de l’Assemblée nationale à la situation des enfants qui ont été confiés aux services de protection de la jeunesse et à l’urgence de trouver des solutions dès maintenant pour éviter qu’un autre drame, comme le décès de la fillette de Granby, se reproduise. En leur confiant un toutou, symbole par excellence de l’enfance, l’APTS rappelle aux représentant·e·s de la population qu’ils et elles ont une responsabilité envers la jeunesse.

« Le toutou est le prétexte pour parler des services de protection de la jeunesse. C’est aussi pour souligner que l’ensemble des élu·e·s ont voté une motion pour faire de ce dossier une priorité nationale. Dans chaque région, dans chaque circonscription, des enfants et leurs parents sont suivis par un personnel dévoué ayant à coeur leur bien-être mais qui, malheureusement, est surchargé et épuisé. Nous représentant à l’Assemblée nationale, nos élu·e·s doivent être au fait de la réalité en Montérégie », a poursuivi Fabienne Chabot.

Les 47 M$ annoncés par le ministre Carmant, dont près de 5,7 M$ pour la Montérégie, viennent certes apporter un peu d’espoir aux équipes sur le terrain, mais les besoins restent énormes. Avant cette annonce, l’APTS évaluait à 270 M$ le budget nécessaire à l’échelle nationale pour pouvoir répondre à l’augmentation des signalements à la direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

L’APTS désire remercier les député·e·s :

Lionel Carmant – député de Taillon

Marie-Chantal Chassé – députée de Châteauguay

André Lamontagne – député de Johnson

Chantal Soucy – députée de Saint-Hyacinthe

Suzanne Dansereau – députée de Verchères

Ian Lafrenière – député de Vachon

Louis Lemieux – député de Saint-Jean

Claude Reid – député de Beauharnois

Jean-Bernard Emond – député de Richelieu

Commentaires Facebook

Rédiger un commentaire