Bonne fête des mères !

Dimanche prochain le 12 mai, c’est la fête des mères. Les cartes affluent de partout, les fleurs remplissent les vases, sans parler des chocolats au lait, du rang de perles, d’un parfum ou d’un livre… Et c’est toujours avec une larme au coin de l’œil que les mamans les plus âgées, les doyennes de l’événement, reçoivent ces marques de tendresse de la part de leurs enfants et petits-enfants.

Ô l’amour d’une mère, amour que nul n’oublie !

Pain merveilleux qu’un Dieu partage et multiplie,

Table toujours servie au paternel foyer !

Chacun en a sa part, et tous l’ont tout entier !

Victor Hugo

Les mamans sont les êtres les plus nobles et les plus complets de ce monde. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles nous devrions remercier ces femmes courageuses et altruistes. De la même manière, il y a de nombreuses raisons de rendre hommage aux mères chaque jour de notre vie. C’est nécessaire. Parce que sans elles, nous ne serions pas là aujourd’hui, à souligner leur immense grandeur. Parce que sans leur vaste héritage, nous ne serions pas la personne que nous sommes aujourd’hui. Parce qu’elles ont le don de passer à travers un double tamis tout ce qui se passe autour d’elles. Leur solidité, leur résistance instinctive à toutes les épreuves sont la garantie naturelle de l’équilibre et de la survie familiale et sociale. Elles sont celles sur qui à tout instant l’on peut compter. Celles sur qui on peut s’établir au milieu des tempêtes de la vie, dans la confiance la plus absolue et l’amour partagé.

Vous êtes celles à qui on peut se livrer sans pudeur, se confier sans réticence car vous êtes plus que n’importe qui, avec vos bras toujours ouverts, amour, bienveillance et pardon. Vous êtes dans votre condition maternelle, l’indispensable sève de l’enfant qui naît, l’indispensable soutien de l’enfant qui grandit, l’indispensable refuge de l’enfant qui revient…

Possédant une sensibilité unique, elles possèdent l’une des plus grandes bénédictions entre leurs mains. Celui d’assister et d’accomplir le miracle de la vie. Tracer le chemin d’un autre être, modeler des vies. C’est pourquoi aujourd’hui, nous avons décidé, encore une fois, d’honorer les mères comme elles le méritent. Merci pour tout, mamans !

Arrive-t-il quelque bonheur ? Vite, à sa mère on le raconte ; C’est dans son sein consolateur qu’on raconte ses pleurs ou sa honte.

Alfred de Musset

Je dédie ces poèmes à toutes les mères du monde. Bonne lecture.

Maman

Que dire d’une mère,

Qui n’a pas été dit,

Prières et mille vers,

Encore on en écrit.

Mais c’est pour toi, maman,

Que ces mots, tendrement,

Défilent sous mes yeux,

Sans trêve, comme un jeu ;

Et souviens-toi, maman,

Quand nous étions enfants,

Tu peignais nos cheveux,

Et essuyais nos yeux.

Si peine et désarroi

Viennent frapper chez toi,

Tu les laisses entrer

Sans jamais rechigner ;

Et jamais ton visage

Ne m’a montré de larmes

Et la vie qui défile,

Laisse ton cœur sans ride ;

Alors, dis-moi ma mère,

Quel donc est ton secret,

Rends-moi les idées claires …

Es-tu donc une fée ?

Poème de Cathy Barges : Maman

Tu m’as donné le jour

Tu m’as donné le jour,

Tu m’as offert la vie,

Et bercée par ton amour

Se sont enfuies

Mes peurs d’enfant,

Envolées mes tristesses,

Sur ton coeur de Maman

Débordant de tendresse !

Suspendue à ton sourire,

J’ai essayé de grandir

Tout doucement,

De retenir les ans,

Et le temps qui m’a poussé

Vers l’indépendance désirée,

N’a jamais brisé le lien

Qui lie mon cœur au tien !

Tu as protégé mon enfance,

Ensoleillé mon adolescence,

Tu illumines chaque jour mon
existence !

Poème de Véronique Audelon :
Tu m’as donné le jour

Facebook Comments

Post a comment