Adopter des poules urbaines: maintenant permis à Saint-Jean

Il est maintenant permis d’adopter des poules en milieu urbain à Saint-Jean-sur-Richelieu. La municipalité a modifié son règlement de zonage et celui sur la gestion animalière pour encadrer cette nouvelle pratique, avec l’objectif d’assurer la protection de ces animaux, de même que la quiétude et la salubrité des milieux de vie.

Ce type d’élevage comporte nombre d’obligations et de règles qui ont une incidence sur le bien-être animal, la santé et l’environnement, à considérer avant de se lancer dans cette aventure :

  • seuls les résidents habitant une maison de type unifamiliale isolée peuvent posséder des poules;
  • un maximum de trois poules est autorisé par résidence et le coq est interdit;
  • l’abri doit être constitué d’un poulailler et d’une volière conformes aux dimensions prescrites, situé obligatoirement en cour arrière de la résidence. Celui-ci doit être bien aéré et solidement conçu pour ne pas que les poules s’en échappent et pour empêcher les prédateurs de s’y introduire;
  • les poules doivent être gardées à l’intérieur du poulailler entre 23 h et 7 h. Elles doivent avoir accès à de la nourriture de qualité ainsi qu’à de l’eau potable et fraîche en tout temps. L’hiver, il faut prévoir chauffer l’abreuvoir pour leur permettre de boire.

Santé et salubrité

Une poule peut produire environ 500 grammes de déjections par semaine. Il est donc requis de nettoyer l’installation des excréments quotidiennement. Il est interdit de jeter une poule morte dans les bacs d’ordures et de recyclage, de vendre les poules, les œufs, la viande, le fumier ou tout autre produit provenant de cet élevage.

De plus, aucune odeur liée à la garde de poules ne doit être perceptible à l’extérieur des limites du terrain pour ne pas causer d’inconvénients aux voisins. Puisque les espèces aviaires sont parfois porteuses de maladies transmissibles aux humains, des précautions doivent être prises avant de consommer les œufs et lors de tous soins ou travaux entourant celles-ci.

Sachant qu’une poule peut vivre environ 8 ans, les citoyens doivent aussi prévoir ce qu’ils comptent faire lorsque celles-ci pondront moins d’œufs ou plus du tout, mais qu’elles seront toujours en bonne santé. Il faut également penser à faire garder ses poules par une personne qui leur apportera tous ces soins, lorsque le propriétaire s’absente plus d’une journée. Les citoyens sont donc invités à bien se renseigner avant de débuter ce projet, en consultant le site web de la Ville au : www.sjsr.ca/poules. Un dépliant d’information sera aussi disponible dans certains bâtiments municipaux sous peu.

Commentaires Facebook

Rédiger un commentaire