À quoi bon les vacances ?

 Lise Dallaire 

L’été, c’est le joli temps du soleil qui dore la peau et fait fondre les glaces et les convenances. Certains reçoivent alors l’appel de la mer ; pour d’autres, c’est la montagne …ou simplement la paix dans leur rue enfin désertée. Pour presque tous, l’été c’est la douce liberté, le joli temps des vacances, des robes légères, de l’herbe chaude et tendre, des oiseaux de toutes les couleurs qui chantent ou sifflent sur tous les tons, très tôt le matin.

L’été, les vacances, c’est aussi le temps des poissons imprudents et coquins qu’on voit sauter hors de l’eau pour narguer le pêcheur mal éveillé.

Que deviennent tous ceux qui restent en ville ?

Les vacances à la mer sont loin d’être accessibles à tous ; quant à la montagne, nous sommes entourés de monts accessibles. Ceux qui le peuvent s’y rendent pour la joie du paysage et pour augmenter un peu l’effort à la marche ou au vélo.

Évidemment, la bande du canal nous offre l’accès à une promenade exceptionnelle et privilégiée. La rivière et les nombreux oiseaux qu’on peut y apercevoir offrent un spectacle superbe, toujours renouvelé ; allez-y chaque jour ; l’été est si court.

Si vous préférez, allez prendre une petite marche au parc de votre quartier (ou tout autre pour changer). Certains parcs sont très calmes, d’autres plus mouvementés ; y a qu’à choisir. On peut y lire, écouter les oiseaux et les observer dès le petit matin.

Mine de rien, on peut apporter son goûter au parc, puis tranquillement, rouler son chandail pour y poser la tête et sommeiller un peu au soleil. Après tout, c’est l’été !

Bien sûr, l’été c’est aussi la courte et agréable saison des terrasses de restaurants… ; si ce n’est pas dans nos moyens, une mini table et chaise pliante peuvent nous permettre de pique-niquer dehors, au soleil.

Tout ce qui a des roues roule

Les trottoirs résonnent des rires des enfants et du roulement maladroit des trottinettes ; dès qu’ils prennent de l’assurance, attention les piétons, car certains deviennent vite audacieux.

Quant aux vélos, ils sont presque partout : sur les routes, à la montagne et dans les sentiers dédiés à cette fin. Il faut être habile et prudent pour rouler à travers les autos et les camions (c’est fragile un vélo) … Il faut également être prudent à l’arrêt ; c’est vite disparu un vélo !

Les motos elles, ronronnent déjà depuis plusieurs semaines…

Et ça sent bon l’été !

À peine on avait croqué les fraises qu’un jour après on a croqué les framboises, et le lendemain on a mis le poisson sur la braise pendant qu’on retirait du feu les patates, parfaites, rien qu’un p’tit peu brûlées…

Sur la corde, les draps blancs en profitent pour blanchir davantage. On les rentre parfumés de soleil, on s’y roule et… bon. Essayez, vous verrez.

Et tout ce temps, il y a le soleil qui chauffe et réchauffe…

Et… tombé du ciel

Quand mon mari était enfant, à l’heure d’aller au lit, il demandait chaque soir d’aller à la fenêtre pour voir le bonhomme sur la lune ! Chimère croyait-on…

Eh bien voilà qu’après son très long périple, David St-Jacques notre astronaute préféré, est enfin sorti de la lune. Il a été drôlement secoué mais n’a rien de cassé. Il se serait remis sur pieds aujourd’hui…

vacances - été

Commentaires Facebook

Rédiger un commentaire