Vieillir…

Eh oui ! Le 8 janvier dernier, j’ai vieilli pour atteindre les 47 ans ! Vous allez me dire que ce n’est pas beaucoup et avec raison. Sauf qu’avec mon état de santé depuis trois ans, je remercie pour l’année vécue et pour cette nouvelle année qui s’ouvre devant moi.

Je veux vous parler de la vieillesse car j’ai terminé récemment la lecture du livre de Janette Bertrand « La vieillesse par une vraie vieille ». Avant de commencer ma lecture, je me suis bien sûr dit je ne suis quand même pas rendue à quatre-vingts ans ou même quatre-vingts dix pour lire un livre comme ça. Mais Janette sait nous parler pas juste des vrais vieux mais aussi de ceux et celles en devenir. C’est là que j’ai eu des réflexions !

D’abord, la retraite ça se prépare. Si on est encore au travail, la limite prévue est 65 ans. Mais aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui prennent leur retraite avant par leur régime de retraite offert au travail. C’est souvent ça qui permet de vivre de belles années en santé (avant que les bobos sortent comme on dit !!) et de faire des voyages ou d’autres activités qu’on s’était promis de faire.

Le bénévolat est une solution très avantageuse, surtout qu’elle permet de rester actif et d’avoir un réseau social. On peut aussi se mettre à des activités comme les clubs de marche, le yoga ou la musique comme des cours d’un instrument ou le chant choral. Moi, même si je ne suis pas une retraitée, à cause de mon cancer, je suis en invalidité et mon temps est occupé par de nombreuses activités que je viens de vous citer plus haut.

Il faut, malgré l’âge, se trouver des motivations car l’inactivité à long terme détériore notre santé physique et mentale. Je crois aussi important que les gens âgés gardent une autonomie. La conduite automobile est importante. Je regarde mes parents qui ont encore tous les deux leur permis et cela leur permet d’aller eux-mêmes faire leurs emplettes ou autres au centre-ville et de chacun leur tour de partager la conduite pour se rendre à l’extérieur comme leurs rendez-vous médicaux. Bien sûr, ils sortent moins le soir et les jours de tempête en hiver, mais cette partie d’autonomie reste importante.

Et puis madame Bertrand parle des centres pour personnes âgés. Elle croit et moi aussi, qu’il faut laisser la personne décider et non lui imposer un endroit. Nous n’avons pas, les enfants, à décider pour eux et aller les « parker » dans un lieu pour se débarrasser, se libérer de tâches envers eux et ne carrément plus les visiter qu’occasionnellement.

Je nous souhaite donc une belle vieillesse du coeur et du corps et de continuer longtemps à profiter de la Vie !

P.S. : Habituellement je ne parle pas de politique, mais aujourd’hui, je veux m’exprimer quelques instants sur le réseau de santé. Je me suis présentée à mon CLSC pour ma prise de sang régulière pour ma chimiothérapie et on m’a dit que je devais avoir un formulaire. Celui-ci, de format 8 ½ x 11˝ recto-verso, nous demande nos symptômes et notre détresse. Le but est que la personne qui nous appelle ne le fera plus seulement si nous avons répondu quelque chose de particulier sur le formulaire ou si on doit annuler notre traitement. En bref, les hauts dirigeants de l’hôpital essaient de faire des économies jusqu’à probablement couper des postes. Nous sommes en pleine année d’élection provinciale. Je souhaite que nous trouvions un ministère de la santé qui va réfléchir et comprendre qu’avec la population vieillissante et qui a de plus en plus de maladies chroniques comme le cancer, s’assoit et comprenne que les surplus budgétaires doivent aller dans la santé pour avoir toujours de meilleurs services et un personnel qui garde sa motivation et sa vocation.

Facebook Comments

Post a comment