Vedettes en coulisse

Lorsque l’on pense à nos artistes préférés, il est quasi normal, pour la plupart d’entre nous, d’oublier que derrière ceux-ci se trouvent des gens qui travaillent en coulisse afin de s’assurer tout fonctionne comme sur des roulettes et je ne parle pas seulement des coulisses à l’arrière scène, mais aussi ceux qui travaillent à distance : imprésarios, producteurs, etc. Les musiciens ont besoin de gens tels que des gérant(e)s qui ont les contacts afin de pouvoir les amener au sommet de la gloire, si le public est conquis, s’entend. On ne parle pas beaucoup de ces personnes, pourtant non moins importantes que les artistes eux-mêmes.

Vous connaissez les Beatles certes, mais connaissez-vous Brian Epstein et George Martin ? Brian Epstein est celui qui a tout misé sur les Fab Four, sans savoir si ce qu’il avait investit lui reviendrait. On connaît bien sûr la suite. Quant à George Martin, il a produit pratiquement tous les albums des Beatles. Il a contribué à ce que le groupe évolue musicalement et ce, dans une courte période de sept ans. Il a même été qualifié de cinquième Beatle.

Si on dit que derrière chaque grand homme se trouve une grande femme, eh bien, ce dicton ne peut être plus à propos que pour Ozzy Osbourne et sa femme et gérante, Sharon Arden Osbourne. Bien que mon avis envers l’attitude générale de cette dernière est plutôt partagé, reste qu’elle est responsable du succès solo de Mister O. Après tout, elle avait fait sa rencontre en 1979 alors qu’il venait d’être viré de Black Sabbath et devait repartir à zéro. Son état d’esprit n’étant pas à son meilleur à l’époque, Sharon redonne confiance à Ozzy et sa confiance paiera : le chanteur connaîtra par la suite une plus grande notoriété en tant qu’artiste solo. Jusqu’à ce jour, Sharon gère toujours la carrière de son mari.

Que dire du regretté Bill Aucoin, qui a été gérant de KISS de 1973 à 1982 ? Lorsqu’il a répondu à une invitation du groupe, alors totalement inconnu, pour aller les voir se produire dans bar, qui était plutôt un «trou» dans leur ville natale de New York, il était loin de se douter qu’il allait découvrir une formation qui lui apportera la fortune ! Il croit tellement au groupe qu’il n’hésite pas à financer sa première tournée entièrement sur sa carte de crédit American Express. Cela lui causera d’ailleurs quelques problèmes par la suite (100 000 $ à rembourser en 30 jours en 1975). Moins d’un an plus tard, le succès se pointe à l’horizon. Bill Aucoin gérera le groupe jusqu’en 1982.

Impossible pour moi de ne pas parler de René Angélil. Si Céline Dion doit sa popularité à son talent en tant qu’interprète, il faut aussi mentionner que René Angélil a tout misé sur la chanteuse dès son jeune âge et a réussi à en faire une vedette internationale. Beaucoup d’autres ont pris les mêmes risques, sans toutefois obtenir le même succès.

Bien que le public ne soit pas tenu de s’arrêter à penser à ce genre de détails, il ne faut tout de même pas sous-estimer tout le travail qui est accompli afin que nos artistes puissent nous apporter ce qui nous tient le plus à cœur : leur art.

Bill Aucoin

Brian Epstein

Sharon Osbourne

Facebook Comments

Post a comment