Un fraudeur arrêté chez Toyota Déry !

Vendredi après-midi, un fraudeur s’est présenté chez le concessionnaire Déry pour y faire l’acquisition d’un véhicule Highlander 2016, d’une valeur de 37 000 $. Heureusement, une employée s’est douté de quelque chose. François-Martin Déry, président, raconte…

« L’individu a fait sa demande de crédit jeudi. Il a fait parvenir les documents nécessaires, dont son permis de conduire. Tout semblait en règle. Lorsqu’il s’est présenté à la concession vendredi après-midi, une employée a remarqué des anomalies en regard avec le permis de conduire. Après quelques démarches, l’équipe a téléphoné à la Société d’assurance automobile du Québec pour tenter d’identifier l’homme en question. L’individu a échoué toutes les questions posées par l’employée de la SAAQ, qui a ensuite confirmé qu’il ne s’agissait pas de l’individu apparaissant sur ledit permis », explique M. Déry.

Devant cette situation, l’équipe a téléphoné au Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu. Pour être sûr qu’il soit épinglé, les employés ont ralenti la procédure, sans l’arrêter.

« L’homme était dans la salle d’attente puisque nous lui avions dit que tout se déroulait normalement et que nous avions toujours son permis de conduire », confie M. Déry.

Après quelques minutes, les policiers sont arrivés. « Les agents lui ont posé une seule question relative à son permis, et il l’a échoué. Ils l’ont donc emmené au poste de police », relate le président.

« Pas la première fois »

Pour l’année 2018 seulement, deux autres personnes auraient tenté d’utiliser ce stratagème chez Toyota Déry. M. Déry à ce sujet : « En 2018, il faut être très vigilant. Tout doit être vérifié impeccablement. C’est pourquoi 48 heures sont nécessaires pour la livraison d’un véhicule ».

Dans cette affaire, François-Martin Déry salue la diligence de son équipe, qui a fait la différence.

Facebook Comments

Post a comment