Trois conférences d’experts sur le canal de Chambly

Dans le cadre des célébrations entourant le 175e anniversaire de l’ouverture à la navigation du canal de Chambly, Parcs Canada présentera une série de trois conférences sur l’histoire fascinante et pourtant méconnue de cette voie navigable. Les participants en apprendront beaucoup sur cette porte menant au fleuve Saint-Laurent, sur la rivière Richelieu et sur le Lac Champlain.

C’est sous les angles de l’archéologie, de la gestion des ressources culturelles, et bien évidemment de l’histoire, que Parcs Canada, en collaboration avec les sociétés d’histoire de Chambly et du Haut-Richelieu, souhaite refléter le patrimoine riche et varié de cette région en offrant au public une occasion d’apprendre davantage au sujet de notre histoire diversifiée.

 

  • Potentiel archéologique des berges du Richelieu et du canal de Chambly

À l’aide d’un survol des connaissances archéologiques, André Miller, archéologue chez Parcs Canada, présentera des sites paléohistoriques sur les rives du bassin de Chambly et les récentes interventions archéologiques sur les berges du Richelieu et du canal de Chambly. Mardi 25 septembre à 19h30, à la Société d’histoire du Haut-Richelieu (203, rue Jacques-Cartier Nord) à Saint-Jean-sur-Richelieu.

  • Le canal de Chambly : entre évolution et conservation

Passant de la navigation commerciale à la navigation de plaisance, le canal de Chambly conserve, depuis 175 ans, sa fonction d’origine : être une voie navigable opérationnelle. Une situation complexe pour un lieu patrimonial dont l’évolution se poursuit encore aujourd’hui. Conférencier: Matthieu Paradis, conseiller de la gestion des ressources culturelles, Parcs Canada. Dimanche 14 octobre à 13h, à la salle du Chalet Florence-Viens (900 rue des Oblats) à Richelieu; et mardi 16 octobre à 19h30, à la Société d’histoire du Haut-Richelieu (203, rue Jacques-Cartier Nord), à Saint-Jean-sur-Richelieu.

  • Canalisation du Richelieu ou by-pass entre le Haut-Richelieu et la rive sud de Montréal?

Alain Gelly fait le récit de divers projets, de celui de 1818 en passant par les projets controversés de John Young au souhait américain de 1940 de construire une voie maritime. En mettant en lumière autant le discours tenu par les promoteurs de ces projets que de leurs opposants, cette conférence illustrera la complexité des intérêts régionaux en jeu. Dimanche 18 novembre à 13h, à la salle Multifonctionnelle (1555, rue de l’École) à Carignan; et mardi 20 novembre à 19h30, à la Société d’histoire du Haut-Richelieu (203, rue Jacques-Cartier Nord), à Saint-Jean-sur-Richelieu.

 

Facebook Comments

Post a comment