Traversée de l’Atlantique à la rame : Mahée Blais Bernatchez est prête!

Au mois de mars 2018, Mahée Blais Bernatchez, Johannaise d’origine, prendra place sur un bateau à rame pour traverser l’Océan Atlantique, plus précisément du Portugal à la Guyane Française. Un défi unique, pour lequel elle sollicite votre aide, tout en vous offrant un spectacle musical enlevé… Les détails suivent.

Le périple s’annonce intense : 6 111 KM, deux mois de navigation. Plus exactement 48 jours, 4 heures et 30 minutes si l’équipe désire battre le record Guinness en vigueur. Ce que souhaite le capitaine du bateau. « Nous allons essayer, mais impossible de savoir si cela pourra se faire tant tout repose sur de nombreux facteurs : vagues, tempêtes, etc. », note l’aventurière.

Tout au long du périple, l’équipage de cinq personnes pourra compter sur des panneaux solaires pour recharger les équipements électroniques tels que GPS, téléphone satellite Iridium et pompe pour le dessalement de l’eau de mer.

Mais l’aventure, la vraie, se jouera davantage au niveau de la performance. Mahée Blais Bernatchez à ce sujet : « Nous allons nous relayer afin de ramer jour et nuit sur un rythme de 2 heures de rame – 2 heures de repos, soit 12 heures de rame par jour pendant 50 jours, à bord d’une embarcation de 8 mètres de long par 1,9 mètre de large ».

Et d’où vient la motivation, ce désir de dépassement, convient-il de demander? « L’exploit de Mylène Paquette, qui a traversé l’Atlantique en solitaire en 2013, m’a interpellé. Je me suis dit que je désirais vivre une aventure similaire », confie cette dernière.

À noter : elle sera la première Canadienne à ramer un océan d’un continent à l’autre, de la terre ferme à la terre ferme, sans escale.

Spectacle de financement

Pour aider au financement de cette belle aventure évaluée à 20 000 $, Mahée organise un spectacle-bénéfice : La Tempête du siècle, qui se déroulera à l’Auditorium Vanier du CMR, samedi le 18 novembre prochain. Au programme, deux groupes de Saint-Jean-sur-Richelieu : Pic Bois, et Les Dindons d’Trécarré en première partie.

Les frais incluent différents équipements, dont l’utilisation du bateau en carbone-kevlar, la nourriture à bord, l’équipement vestimentaire et de sécurité, la communication, la logistique et le transport avant et après l’expédition.

Deux jours après la tenue du spectacle, Mahée lancera sa campagne de sociofinancement sur la plateforme gofundme.com. Les gens désirant soutenir la cause pourront alors effectuer des dons en argent.

Pour suivre les préparatifs et le périple : www.facebook.com/MaheePublic et www.instagram.com/maheeblaisbernatchez

C’est sur ce bateau que s’embarquera Mahée Blais Bernatchez en mars 2018. Il est possible de la soutenir en assistant au spectacle-bénéfice du 18 novembre prochain.

Facebook Comments

Post a comment