Se donner le droit de dire « non »

Ouf ! Juste à lire le titre, vous avez peut-être un peu peur de la suite ! Ne vous en faites pas, je n’écris pas ce texte avec une once d’agressivité. Au contraire, c’est pour, je crois, nous faire grandir encore un peu dans nos quêtes personnelles.

Je lis beaucoup et, c’est encore une fois, à la suite d’un article écrit par Nicole Bordeleau dans une revue que j’ai continué ma réflexion.

Elle donnait un exemple d’une situation dans laquelle tout le monde se retrouve tôt ou tard : soit d’accepter une invitation sans que cela nous intéresse pour ne pas déplaire à la personne qui a fait cette invitation. C’est l’exemple le plus flagrant de réponse par l’affirmative quand notre cœur veut répondre par la négative.

Je dois dire que j’ai fait souvent cela avant d’avoir mon cancer. On remplit son agenda de toutes sortes d’activités. Nous sommes occupés au maximum et parfois, ce n’est pas toujours parce que l’activité est très proche de nos goûts, mais parce que nous y allons avec d’autres qui eux, sont très intéressés par ladite activité.

Maintenant, depuis quatre ans, j’ai progressé. D’abord, parce que les semaines où j’ai mon traitement de chimio, je n’ai pas toujours les énergies mais aussi parce que j’ai compris que ma vie vaut le mérite de m’offrir du temps de qualité et du temps pour moi. Parfois dire « non » à une invitation peut représenter qu’on reste à la maison avec notre « doudou » bien tranquille et qu’on se repose ou même qu’on se donne du temps pour faire une activité qui nous ressemble plus. Cela ne veut pas dire qu’on ne veut plus voir personne mais plutôt que lorsqu’on se retrouve avec des gens on savoure le moment et on l’apprécie plus parce qu’on l’a accepté avec bonne humeur et joie.

Ne vous en faites pas car parfois, vous passerez pour égoïste. Cela est dû au fait que vous pensez à vous en premier. Mais le temps fait son œuvre et que les gens autour de vous comprennent ou non vous, vous serez bien dans votre peau et c’est ce qui compte. C’est ça apprendre à dire « non » !

Facebook Comments

Post a comment