Rencontre avec… Stéphane Rousseau

Stéphane Rousseau prête sa voix au méchant Balthazar Bratt dans le film Détestable moi 3. Rencontre avec un comédien, humoriste et peintre qui choisit ses projets et prend le temps de se ressourcer.

Stéphane, as-tu créé une voix sur mesure pour Balthazar Bratt?

Tout à fait. Les producteurs désiraient que ma voix soit reconnaissable, tout en se sciant parfaitement à ce coloré et hyperactif personnage au look tout droit sorti des années 80. J’ai donc créé une voix sur mesure, comme je le faisais à l’époque où j’étais animateur de radio.

Il ne s’agit pas de ta première expérience de personnage de dessins animés. N’est-ce pas?

C’est vrai. Il y a quelques années, j’ai aussi prêté ma voix à Lucky Luke dans le film d’animation Tous à l’ouest. Mais cette voix du légendaire cowboy était calme, pausée. Rien à voir avec le coloré méchant Balthazar Bratt au rire démoniaque!

Ton fils Axel, est âgé de 8 ans. Il doit être très fier de son papa!

Vraiment fier. D’ailleurs, j’ai accepté de faire cette voix en pensant à lui! Certains films ou projets d’humour auxquels je prends part l’intéressent moins, mais lorsqu’on parle de l’univers des minions, il est en plein le public cible! Axel a assisté à la première de Détestable moi 3 avec ses amis et il devait être le seul enfant dans la salle qui prenait pour le méchant Balthazar Bratt! (rires)

Et qu’est-ce qui t’occupe présentement?

Après ma dernière tournée de spectacles, j’ai ressenti le besoin de tirer la plogue. Présentement, je passe la majorité de mon temps dans mon atelier de peinture. Je prévois avoir assez de toiles pour faire une exposition, le printemps prochain. Côté humour, je fais des petites apparitions ici et là, mais je choisis les projets. Mon principal objectif en ce moment est de peindre, recharger mes batteries, et passer du temps de qualité avec mon fils.

Le film Détestable moi 3 est présentement au cinéma.

Facebook Comments

Post a comment