Rencontre avec… Émile Proulx-Cloutier

Dans Demain des hommes, il campe Stéphane Meunier, l’entraîneur-adjoint de l’équipe junior de Montferrand, un passionné de hockey qui tient tête à l’explosif entraîneur Robert Dion. Rencontre avec Émile Proulx-Cloutier.

Par Nathalie Slight

Émile, as-tu toi-même joué au hockey? Tu sembles très crédible en entraîneur adjoint des Draveurs de Montferrand!

Je n’ai jamais joué dans une ligue de hockey organisée, mais j’ai fréquenté un collège très axé sur le sport,  j’ai donc eu la chance de  toucher à plusieurs disciplines.  J’étais heureux de camper ce personnage d’entraîneur dans Demain des hommes, parce qu’on m’a souvent confié des rôles de gars très cérébraux, mais jamais de sportifs.

Qui est Stéphane Meunier?

Il était joueur étoile dans le junior, promis à une belle carrière dans la LNH. Mais la vie a fait en sorte qu’il a malheureusement été obligé d’arrêter de jouer.  Il a donc étudié à l’université, et possède une maîtrise en psychologie sportive. C’est un gars à la fois intellectuel, et très incarné physiquement. Pour le camper, je me suis inspiré de l’énergie que dégage l’entraîneur des Sénateurs d’Ottawa Guy Boucher. Ce dernier a un regard franc, un discours  clair, net et précis.

Parlant de discours, c’est intéressant de voir ton personnage parler à ses joueurs dans la chambre, avant les matchs.

Les discours de coach dans les chambres de joueurs de hockey sont rarement filmés, j’ai donc regardé des entrevues avec des entraîneurs, pour trouver le ton juste. Je me suis attardé à la livraison des répliques, tout comme aux silences. Dans Demain des hommes, les non-dits sont aussi importants que ce qui se dit entre les personnages.  Un regard, un silence, peut avoir autant de poids, sinon plus, que les mots. Stéphane Meunier regrette de ne pas avoir fait carrière dans la LNH, il désire donc que les jeunes qu’ils coachent se rendent au bout de leur talent!

Demain des hommes, Ici Radio-Canada, lundi 20 h.

Facebook Comments

Post a comment