Politique en bref

Le député Rioux souligne
l’entrée en vigueur de l’AECG

L’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne s’applique provisoirement depuis le 21 septembre. Les éléments importants de l’AECG sont maintenant en vigueur. Environ 98 % des tarifs pour les exportations canadiennes sont éliminés.

« L’Accord économique et commercial global représente une opportunité unique pour les exportateurs canadiens », souligne Jean Rioux. « Nos entreprises auront un accès préférentiel à un marché de plus de 500 millions de personnes, à des marchés publics de plus de 3 300 G $. Les entreprises qui importent des produits européens n’ont plus de tarifs à payer sur la presque totalité des produits importés. Ce sont des opportunités d’affaires et des réductions de coûts propres aux entreprises canadiennes. »

Les avantages de cet accord permettent à nos entreprises d’être encore plus compétitives dans le monde. L’ouverture des marchés constitue une des approches du gouvernement fédéral dans sa stratégie économique. L’accès à des nouveaux marchés pour les entreprises canadiennes permettra la création de bons emplois ici.

 

 

Le député Roberge se battra pour une gare à l’axe 10-35

Le député de Chambly, Jean-François Roberge, et sa formation politique, la CAQ, se sont prononcés en faveur du projet de loi 137, Loi concernant le réseau électrique métropolitain, qui devrait donner le coup d’envoi à la construction du REM, lors du vote tenu à cet effet la semaine dernière à l’Assemblée nationale.

« Le REM est un projet de train électrique moderne qui sera un vecteur de développement pour Chambly, Richelieu, St-Basile-le-Grand, Carignan et St-Mathias, mais aussi pour l’ensemble de la Montérégie. Il permettra aux gens de se déplacer rapidement et à peu de frais. À terme, ce projet permettra aussi de retirer de nombreuses voitures sur les routes, ce qui aidera à lutter contre la congestion routière mais aussi contre l’émission de gaz à effet de serre, nuisibles pour l’environnement et la santé », explique le député.

M. Roberge a voté en faveur du projet de loi, mais il ne compte pas donner carte blanche au gouvernement pour autant. « Le plan actuellement sur la table est bon, mais il est loin d’être parfait. Selon moi, il faut dès maintenant prévoir une gare à l’intersection des autoroutes 10 et 35, là où se joignent Chambly et St-Jean-sur-Richelieu », rappelle le député, qui compte revenir à la charge auprès du ministre des Transports à ce sujet.

Celui-ci déplore d’ailleurs qu’un projet d’une telle importance pour Chambly et l’ensemble de la Montérégie n’ait pas fait consensus à l’Assemblée nationale. « Je déplore vivement l’attitude des députés du Parti Québécois dans ce dossier. Je n’en reviens pas qu’ils aient voté contre le plus ambitieux projet de transport collectif électrique depuis le métro de Montréal », a dénoncé le député.

 

 

Dave Turcotte soutient le communautaire !

Le député de St-Jean à l’Assemblée nationale, Dave Turcotte, a soutenu plusieurs organismes communautaires de la région dans le cadre de la manifestation de quelque 4000 personnes, devant l’Assemblée nationale, le 27 septembre dernier. Issues des organismes d’action communautaire autonome de toutes les régions du Québec qui réclament un meilleur financement pour le milieu communautaire et la justice sociale. Dave Turcotte et le Parti Québécois appuient leurs revendications.

 

Sociétés privées et équité fiscale

La période de consultation sur la réforme proposée par le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, pour améliorer l’équité fiscale s’est terminée le 2 octobre. Au cours de ces consultations, le gouvernement fédéral a multiplié les rencontres avec les Canadiens pour expliquer les tenants de la réforme proposée et surtout entendre l’opinion des Canadiens sur ce sujet. Pendant la période de consultation, le député Jean Rioux a rencontré des citoyens et des organismes du comté.

« J’ai eu plusieurs discussions avec des citoyens du comté au cours des 10 semaines de consultation », souligne Jean Rioux.

« J’ai discuté avec des entrepreneurs, des gestionnaires, des employés, des retraités. J’ai aussi rencontré le trésorier de la Chambre de commerce et d’industrie du Haut-Richelieu (CCIHR), Yannick Marcotte qui m’a fait une présentation des préoccupations de la CCIHR le cadre de ces consultations. »

Les propositions mises de l’avant dans la réforme proposée par le gouvernement fédéral ont pour but d’assurer l’équité fiscale pour la classe moyenne en intervenant sur les stratégies de planification fiscale qui, par exemple, permettent aux particuliers les mieux nantis d’avoir recours à des sociétés privées pour payer moins d’impôt que les autres Canadiens.

Notons que le caucus des députés du Québec a rencontré le ministre Morneau pendant 90 minutes lors de la rencontre pré-sésessionnelle qui a eu lieu à Kelowna au début de septembre. Cette rencontre a permis aux députés du Québec de faire connaître au ministre les inquiétudes, les préoccupations et les
suggestions que les membres du caucus ont reçues de la part de leurs citoyens.

Les buts de la réforme sont, entre autres, d’éviter de trop grands écarts de revenus, de protéger la classe moyenne et de rendre le système fiscal plus équitable pour tous.

La rencontre avec M. Marcotte a permis de constater que l’ensemble des points qui soulèvent de l’inquiétude auprès de la CCIHR dans la réforme proposée font partie des préoccupations soulevées par les caucus du Québec. Le ministre a déjà indiqué qu’il y aurait des changements qui seraient apportés à la réforme suite aux consultations qui ont été tenues. « Les préoccupations de la CCIHR sont légitimes, » mentionne Jean Rioux. « Il est important de se rappeler qu’il s’agit d’un projet et que la raison de tenir des consultations est d’entendre le point de vue des Canadiens. »

Facebook Comments

Post a comment