Quand nos frontières étaient vraiment poreuses

Nous vivons à deux pas des frontières. Entre 1862 et 1871, chassés par la misère, 200 000 Canadiens français ont émigré aux États-Unis. Après avoir habité trois ans à Albany, la cantatrice Emma Lajeunesse (la Grande Albani) choisit son nom de scène en conséquence. Pour différentes raisons, d’autres ont fait la route inverse. La vie était rude partout.

Chez nos voisins, de 1861 à 1865 c’est la guerre de Sécession.  Refusant de joindre les Forces révolutionnaires, Elias Truax (palatin allemand) perd sa propriété à New-York.  Réfugié à la Baie Missisquoi, il prête allégeance au roi George III et obtient une terre à Frelighsburg (Saint-Armand est). Son fils Elias Jr. est né à Albany le 4 janvier 1772, de sa 3e femme, Nancy McKinney.

Onze enfants et un ours

À partir de 1792, Élias Jr et son père déboisent en banlieue de Dunham pour faire des terres à cultiver : seigle, avoine, orge, fèves et pommes de terre. Ils convertissent les arbres abattus en potasse crue (ou sels noirs*) qu’ils vendent à un commerce de la Baie.

À 24 ans, Elias Jr épouse Anna Wightman et reçoit sa propre parcelle de terre, devenant ainsi associé au sein du « Leader and Associate system of land holding » du comté de Brome. Ils ont onze enfants. Anecdote : Elias a entraîné un (vrai) ourson pour ses enfants !   

Pendant ce temps…

En 1866, des centaines de Fenians envahissent le comté de Missisquoi au nom de l’Irlande. Chez-nous, la frontière n’est pas loin ; Félix-Gabriel Marchand mobilise « Les Chasseurs du Richelieu » qui avec cinq autres compagnies, formera le 21e bataillon de milice volontaire. Elias (94 ans) habite sur la ligne de front. Avec d’autres fermiers des environs, il aurait fait partie de la garde Red Sashes. Il paraît près du capitaine Asa Westover (Sutton), sur la photo des vainqueurs prise à Eccles Hill. J’ai vu cette photo à Sutton et à Stowe (Vermont) ; elle a été prise en 1870 par le photographe William Sawyer.

Solide et vaillant 

Dans sa 90e année ( !), Elias Jr. manufacture des baquets pour puiser l’eau et des chaudières pour recueillir la sève des arbres. Pour célébrer son 92e anniversaire en janvier 1864, il patine 4 kilomètres sur la surface enneigée de l’étang Franklin (Lac Carmi, Vt**) comme il avait fait à 15 ans ! Beau temps mauvais temps, il marche neuf kilomètres chaque jour pour visiter une de ses filles.

Jusqu’à sa mort à 102 ans, Elias Truax Jr conserve bonne mémoire et nature joviale. Il meurt à Franklin (Vt) et est enterré à Frelighsburg (comté Missisquoi). On peut voir une plaque à sa mémoire dans l’église.

Notes :

  • on faisait bouillir la soude des cendres de souches d’arbres pour les transformer en sels de potasse.
  • j’ai campé au Lac Carmi il y a quarantaine d’années ; des amis venus nous joindre sont arrivés sans avoir trouvé de poste de douane.

(info@missisquoimuseum.ca)

Facebook Comments

Post a comment