Le New Wave : une occasion de revisiter le passé

Le monde de la musique est parfois comme celui de la mode : ce qui est considéré « in » aujourd’hui pourra être vu comme étant « out » peu de temps après. Un fait que je considère complètement farfelu car selon moi, du matériel de qualité, peu importe le style, ne peut jamais être considéré comme étant démodé. Pour ma part, je me suis toujours moqué des modes. Je n’ai jamais eu honte de mes préférences musicales.

En 1977, alors que ce qui est appelé le « stadium rock » avec des groupes comme les Eagles, Led Zeppelin, Peter Frampton et bien d’autres domine les revues et les stations radio, le Punk Rock fait des ravages en parallèle avec son côté rebelle et qui remet en question le rock, devenu trop prétentieux selon les instigateurs du style. Même Johnny Rotten des Sex Pistols aura l’audace de se fabriquer un chandail avec la phrase « I hate Pink Floyd » (je hais Pink Floyd), voulant ainsi causer un émoi. Ironie : il avouera plus tard être en réalité un énorme fan du groupe. Comme la fièvre punk sera de courte durée, l’espace vacant sera comblé par le New Wave.

En effet, des groupes comme Blondie, Kraftwerk, Talking Heads, Devo et Joy Division font leur entrée dans le monde du rock à la fin des années 70 et au début des années 80. Vaguement influencé par le punk, le New Wave se définit comme un style plus mélodique et à la limite, avec une approche plus accessible. Ce nouveau courant musical séduit une nouvelle génération de mélomanes, ce qui encouragera d’autres groupes à adopter le style. Ainsi, à l’aube des années 80, des formations telles que Duran Duran, The Cure, Siouxsie and the Banshees, Depeche Mode et plusieurs autres connaissent un énorme succès. Un nouveau son est né et celui-ci définira la décennie à venir tant du côté musique que du côté mode. Ceux qui ont grandi pendant ces dix années comprendront ce que je veux dire.

Tout comme pour le heavy metal, le New Wave connaîtra différentes variantes comme le synth pop, néo-psychédélique, indie pop et bien d’autres. Au fil des années 80, le terme « New Wave » sera graduellement remplacé par celui de « Alternatif ». Bien que les étiquettes aient changées avec le temps, le style est demeuré plutôt populaire pendant de nombreuses années et comme pour tous les autres genres de musique, certains artistes connaîtront la gloire et deviendront des références, comme Depeche Mode et The Cure. D’autres connaîtront un succès plutôt éphémère comme Spandeau Ballet, XTC, Flock of Seagulls et j’en passe.

Personnellement, hormis quelques chansons de différents artistes mentionnés plus haut, il s’agit d’un courant musical qui ne m’a pas rejoint, étant donné mes goûts personnels qui sont très éloignés du New Wave. Néanmoins, celui-ci a son importance et son impact est indéniable.

B-52

Blondie

Devo

Facebook Comments

Post a comment