L’Hôpital Charles-Lemoyne ne pourra finalement pas recevoir les laboratoires médicaux

Nouveau rebondissement dans le dossier des laboratoires à l’Hôpital du Haut-Richelieu. Selon les informations obtenues par le député Dave Turcotte, l’Hôpital Charles-Lemoyne ne pourra finalement pas accueillir les laboratoires centralisés de la Montérégie, tel que le prévoyait le ministre lors de l’arrêt des travaux à l’Hôpital du Haut-Richelieu. Le député a donc l’intention de déposer une question écrite au feuilleton de l’Assemblée nationale sur ce sujet, dès le premier jour de la rentrée parlementaire, prévue la semaine prochaine.

Charles-Lemoyne n’est plus envisageable

Effectivement, lors de ses nombreuses rencontres et démarches, le député Turcotte a appris de sources bien informées qu’il ne serait techniquement pas possible d’accueillir les laboratoires centralisés de la Montérégie sur le site de l’Hôpital Charles-Lemoyne à Longueuil. Malgré ce revirement de situation, le ministre de la Santé semble toujours vouloir s’entêter, seul, à centraliser l’ensemble des laboratoires de la région. « Gaétan Barrette a lui-même créé un problème qu’il ne peut résoudre. Maintenant, nous nous retrouvons à la case départ et nous devons trouver une solution.

Le député Dave Turcotte propose donc trois options au ministre Barrette :

  1. Le ministre donne, dès maintenant, l’autorisation pour de véritables laboratoires complets à l’Hôpital du Haut-Richelieu.

« Le ministre Gaétan Barrette a fait une grave erreur en arrêtant, d’un seul coup de lettre, les travaux à l’Hôpital du Haut-Richelieu. Je ne peux pas croire qu’il a fait ça en ne prévoyant pas d’alternative et en ne voyant pas l’évidence : Charles-Lemoyne était déjà saturé! Si le ministre cherchait un  » prétexte  » pour se faire pardonner l’impardonnable, il a maintenant une belle occasion de le faire. Gaétan Barrette a maintenant l’occasion de s’excuser et de redonner de véritables laboratoires complets à la population du Haut-Richelieu », d’insister Dave Turcotte.

 

  1. Le ministre implante les nouveaux laboratoires centralisés de la Montérégie à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Dave Turcotte propose la construction des nouveaux laboratoires à Saint-Jean-sur-Richelieu sur le terrain, qui appartiendrait déjà au gouvernement du Québec, adjacent au CHSLD Gertrude-Lafrance sur le boulevard Saint-Luc, à proximité de l’autoroute 35, de l’Hôpital du Haut-Richelieu et de la nouvelle unité de médecine familiale (UMF) affiliée à l’Université de Sherbrooke. Par ailleurs, mentionnons que l’arrivée des laboratoires centralisés permettrait de consolider le positionnement de Saint-Jean-sur-Richelieu comme pôle en santé et services sociaux et consoliderait la formation Technique d’analyse biomédicale au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu.

 

  1. Le ministre scinde son projet de laboratoires centralisés en deux pôles. Le premier pôle à l’Hôpital du Haut-Richelieu; le second à l’Hôpital Charles-Lemoyne.

« Dès le début de son entêtement à centraliser les laboratoires, j’avais proposé à plusieurs reprises de maintenir les laboratoires à Saint-Jean et à Charles-Lemoyne afin de faire des laboratoires serveurs aux deux emplacements, qui rappelons-le, sont désormais dans la même unité administrative soit le CISSS Montérégie-Centre. Cette option aurait sûrement engendré des économies puisque nous aurions rentabilisé les espaces déjà disponibles en évitant la construction d’un méga-laboratoire », de rappeler Dave Turcotte.

Source : Bureau du député Turcotte

 

Facebook Comments

Post a comment