La magie des montgolfières, vraiment ?

Le festival des montgolfières, c’est le joyeux retour chez-nous de fidèles pilotes, les retrouvailles de plusieurs d’entre eux ainsi qu’un emploi d’été inédit pour plusieurs ados. C’est une quinzaine exigeante et excitante pour les nombreux bénévoles et un excellent coup de publicité (non mesurable) pour la ville.

Le festival c’est la très importante collaboration des personnes qui les accueillent sur leur terre, à l’atterrissage– souvent de généreux fermiers.

C’est l’été, le soleil (très précieux) le vent (tout aussi capricieux), les enfants qui courent au coin de la rue – ou attention, même dans la rue- pour apercevoir ou même suivre un ballon multicolore, en forme de fantaisie, en forme de vacances, de soleil, de beau temps et de jolis souvenirs.

Le festival, ce sont les manèges, les soirées « magiques » et les spectacles. C’est la visite qui vient faire un tour …prend mille photos et reste une semaine. C’est la parenté qui offre une envolée en cadeau de noces, ou à la petite dernière qui a bien réussi ses classes ou à l’aïeule qui ne veut pas mourir sans avoir essayé ça.

Le festival, c’est d’inoubliables réunions de parents et amis autour de la piscine ou sur une des jolies terrasses du centre-ville.

Les montgolfières, ce sont les portes qu’on entend claquer le matin quand les gens sortent en courant, en jaquette, en entendant souffler les brûleurs…et qui crient bonjour aux passagers. C’est le plaisir de raconter aux amis qu’on les a entendu parler… qu’ils ont touché l’eau (!)

Le festival, ce sont les restaurants qui affichent un menu – festival, espérant que les visiteurs ne se satisferont pas d’un casse-croûte sur place, qu’ils viendront fêter dans le Vieux et voir tout ce qu’il a à offrir.

Riches ou pauvres, jeunes et vieux, tous jouissent du spectacle car le festival, tous les Johannais peuvent en profiter, même ceux qui n’ont pas un sou ou qui peinent à marcher. Il leur suffit de manger dehors et simplement lever les yeux au ciel afin que leur vie ordinaire se transforme en vie en couleurs.

Spectacle exceptionnel, le festival est un travail de longue haleine pour un événement qui dure peu et dépend de la météo. Financièrement, le festival c’est sans doute une folie. Son rapport qualité-prix ne peut être obtenu en comptabilisant les entrées au site. Il faudrait plutôt évaluer ce que rapporte notre nom associé à un événement « haut en couleurs » …plutôt qu’à de stériles chicanes de clocher.

Rares sont les événements d’un tel prestige. Le festival, c’est la fierté de nos citoyens à qui on demande un peu partout si c’est bien chez eux, le fameux festival des montgolfières.

Dans notre vie train-train, le festival des montgolfières, c’est de la fierté. Dans les rues et aux maisons, vivement qu’on affiche tous notre fierté pendant qu’on admire au-dessus de nos têtes cette symphonie de ballons colorés, et/ou fantastiques (parfois jusqu’à cent d’un seul coup) !

Ça vaut combien la fierté ?

Facebook Comments

Post a comment