Jacques Salomé

J’aimerais pour ma première chronique du printemps vous citer quelques passages de cet auteur que j’admire. Sa façon de voir la vie est merveilleuse et elle nous incite à cheminer vers la paix et la sérénité. Jacques Salomé, né le 20 mai 1935, est un psycho-sociologue et écrivain français, originaire de Toulouse. Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages, consacrés à la communication au sein du couple et de la famille, notamment Parle-moi, j’ai des choses à te dire.

*J’aurais voulu être professeur de vie. J’aurais appris aux enfants, aux adultes aussi, tout ce qui n’est pas dit dans les livres… Je leur aurais appris les choses délicates de la vie… qu’un amour entretenu ne s’use pas, que la seule liberté qui vaille d’être vécue est la liberté d’être, qu’il est important de prendre le temps de regarder un nuage, de suivre le vol d’un oiseau, de se laisser surprendre par l’infime des choses de la vie. Qu’il est important d’apprendre à s’aimer, à se respecter, à se définir. Qu’il est encore plus important de ne pas se laisser enfermer dans les jugements, de résister aux rumeurs, aux idées toutes faites, aux modes. J’aurais essayé de leur apprendre à remettre en cause leurs croyances quand elles sont devenues des certitudes, pour laisser plus de place à l’imprévisible de la vie.

*La souffrance est parfois si envahissante qu’elle déborde le corps, le visage, la voix et surtout les yeux. Regardons souvent les yeux de nos enfants.

*Soyez les poètes de votre vie

Oui soyez les poètes de votre vie. Osez chaque jour mettre du bleu dans votre regard, de l’orange sur vos doigts et aussi des rires arc en ciel dans votre ventre…

Osez offrir avec votre sourire une tendresse aux couleurs de l’espérance.

Osez une douceur renouvelée à chacun de vos gestes…

Osez à tout moment entrer dans l’étonnement d’une rencontre, et sachez vous émerveiller d’un partage en réciprocité…

Osez encore vous faire plaisir d’un échange au présent qui ouvre le futur sur un avenir de bienveillance.

Veillez surtout à prolonger avec ferveur et passion la vivance de notre vie jusqu’aux rires de l’imprévisible.

*Le Bonheur n’est ni un droit, ni une obligation. C’est un état provisoire, souvent éphémère, qui prend ses racines dans quelques ancrages sacrés : vivre au présent, accepter de s’aimer, recevoir l’autre comme un cadeau, accueillir les miracles de l’imprévisible.

*Les mots du silence sont des mots très rares qu’on ne trouve dans aucun livre, qui restent longtemps coincés dans la poitrine, qui se glissent parfois jusque dans la gorge mais n’arrivent pas jusqu’à la bouche. Les mots du silence ne sont pas faits pour être entendus avec les oreilles. Les mots du silence se murmurent avec des gestes infimes et des mimiques immobiles, ils se lisent avec les yeux fermés, s’écoutent avec le coeur, se gardent au profond de soi, dans la douceur des émotions.

*La pire des pauvretés n’est pas dans ce qui nous manque mais dans l’ignorance de ce que nous avons.

Jacques Salomé

Facebook Comments

Post a comment