Grève de la construction, sérieux !

Je suis un activiste depuis que je suis tout jeune afin de défendre les droits et intérêts des personnes handicapés du Québec, les oubliées du système, celles qui vivent dans la déchéance. Je dirais même dans la MERDE!

Nous, personnes handicapées qui vivons dans ce système qui nous oublie volontairement, ne pouvons faire autrement que d’accepter de vivre dans cette déchéance car nous n’avons aucun moyen de pression pour nous faire entendre à l’Assemblée nationale.

Lorsque je vois des hommes et des femmes se lever debout afin que leur famille puisse non seulement exister mais vivre, cela me rend fier. Lorsque je vois des hommes et des femmes utiliser la désobéissance civile afin protéger leur famille et ainsi protéger l’avenir du Québec, je suis fier. Lorsque j’ai vu ces hommes et ces femmes du milieu de la construction dirent haut et fort qu’ils n’étaient pas nés pour une bouchée de pain et le bol d’eau d’un chien, j’étais fier.

Les multinationales de ce monde dictent la vie de tous et chacun et nous, comme des imbéciles, nous nous écrasons et faisons notre petite vie! Nous allons travailler à tous les matins en espérant pouvoir payer tous nos comptes, en espérant pouvoir bien manger, en espérant pouvoir exister un peu. Nous, simples citoyens, devons prendre des décisions sérieuses : puis-je me permette un filet mignon ce mois-ci ou un steak minute?! En réalité, nous ne nous poserons pas la question : nous achèterons le steak minute.
J’aurais aimé marcher aux côtés de ces hommes et de ces femmes et crier haut et fort que l’esclavagisme est chose du passé.

Il est faux de croire que les hommes et femmes travaillant dans le domaine de la construction sont des gens riches et grassement payés : la moyenne annuelle des salaires ne s’élève pas à plus de 40 000$. Vous devez également savoir que ce ne sont pas des emplois stables puisqu’ils travaillent à contrat. Il est vrai de dire également que beaucoup sont tués, qu’énormément sont blessés et qu’une grande majorité de ces travailleurs garderont des séquelles physiques le reste de leur vie. Il est vrai également de dire que beaucoup de ces travailleurs ont de graves problèmes de couple car plusieurs passent de longues périodes loin de leur famille.

Mes amis de la construction, vous avez été dans l’obligation de retourner au travail cependant, restez forts, soyez patients! Confrontez ces gens qui eux peuvent choisir le filet mignon! Je suis fier de vous et je souhaite sincèrement que vous ne lâcherez  pas avant d’obtenir ce que vous voulez.

Je ne fais sûrement pas l’unanimité avec cet éditorial, mais sachez mes chers lecteurs qu’il y a toujours deux côtés à une médaille. Soyons solidaires!

Suivez-moi sur Facebook @rguilmette, sur Twitter @R_Guilmette et sur YouTube RichardGuilmette. N’hésitez pas à m’écrire, je suis toujours heureux de lire vos commentaires.

Facebook Comments

Post a comment