Dézonage des terrains de golf : la maire invite les citoyens à se faire entendre

Le maire de Saint-Jean-sur-Richelieu, Alain Laplante, invite les citoyens à assister à la prochaine séance publique du conseil municipal, lundi le 12 mars prochain, afin qu’ils puissent se faire entendre au sujet des démarches entamées par certains élus pour autoriser  de façon unilatérale le dézonage des terrains de golf, alors que le maire avait informé le conseil et la population de son intention de tenir une réelle consultation publique sur l’avenir de ceux-ci. 

C’est donc un message de mobilisation que le maire et toute l’Équipe Alain Laplante lancent à la population avec la campagne « Ne vous laissez pas abattre! ».

Lors de la dernière séance du conseil, qui a eu lieu le 19 février, certains conseillers ont profité de l’absence de leurs collègues pour forcer l’adoption d’une résolution visant à enclencher le processus de changement de zonage des terrains de golf de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Vu la situation, le maire Alain Laplante a utilisé son droit de veto, en vertu de l’article 53 de la Loi sur les cités et villes, puisque la résolution adoptée va à l’encontre des principes d’une consultation publique en ne permettant pas aux citoyens de se faire entendre sur le projet.

La suite des choses

Lors de la prochaine séance du conseil municipal, le 12 mars, les élus devront à nouveau voter la résolution concernant l’avenir du zonage des golfs de Saint-Jean-sur-Richelieu. Alain Laplante s’insurge contre la façon de procéder des conseillers de l’ancienne administration. « Cette résolution était une mascarade. Sous le couvert d’une “consultation”, on annonce immédiatement la volonté de changer les zonages et le moment d’entrée en vigueur de ce changement. On ne peut pas être dupe, tout dans cette résolution est dans l’intention de contourner la volonté populaire ».

Le maire a par ailleurs rappelé que plus de 5600 citoyens s’étaient prononcés contre la disparition des terrains de golf par la signature d’une pétition en 2016. Cette résolution est d’autant plus surprenante, car elle se produit alors qu’il était convenu de procéder à l’adoption d’une politique de consultation publique et qu’un nouveau Comité de relation citoyenne, transparence et ville intelligente vient tout juste d’être créé. « Nous souhaitions une résolution faisant consensus au sein du conseil pour assurer une réelle consultation des citoyens et pour leur permettre de s’exprimer librement. J’ai eu recours à un veto, car la résolution adoptée annonce déjà les conclusions et un changement de zonage. Ce n’est pas acceptable », explique le maire de Saint-Jean-sur-Richelieu, Alain Laplante.

« Il est nécessaire que l’on travaille avec les citoyens sur des changements de zonage aussi importants. Nous avons la responsabilité de préserver des espaces verts en quantité suffisante », fait savoir la conseillère du district 12 et présidente du Comité environnement de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, Maryline Charbonneau.

Pour Alain Laplante et son équipe, il faut que le conseil municipal fasse amende honorable et accepte de discuter sur de nouvelles bases l’avenir des terrains de golf.

Alain Laplante, maire de Saint-Jean-sur-Richelieu.

 

Facebook Comments

Post a comment