Crise au conseil : le maire Laplante fait le point

À la suite de l’ajournement de la séance du conseil municipal après seulement 35 minutes, le maire Alain Laplante a émis le communiqué suivant, reproduit ici dans son intégralité…

« Par leurs actions et leur comportement inacceptable, les élus dirigés par le conseiller Yvan Berthelot sont responsables de la grogne citoyenne qui court présentement à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Depuis plusieurs semaines, le groupe des 9 cherche systématiquement à faire obstruction au maire Alain Laplante. Jusqu’à maintenant, ils ont congédié pour des raisons partisanes son chef de cabinet, ils ont retiré tous les pouvoirs au comité exécutif, ils ont multiplié les assemblées extraordinaires et ils ont même forcé le réaménagement de la salle du conseil.

Lors de la dernière séance du conseil, dans un geste prémédité, le groupe des 9 a quitté la séance ordinaire du conseil municipal avant même la fin de ses travaux, paralysant ainsi la gouvernance de la Ville.

Clairement, le mot d’ordre avait été donné qu’ils choisiraient de quitter la salle à un moment où ils seraient questionnés par la population.

« On en avait entendu parler et on savait que ça se préparait », précise le maire Alain Laplante. De plus, lors de la séance publique, on pouvait voir certains conseillers qui attendaient le signal du départ.

Depuis le début de leur putsch politique, de nombreux citoyens se mobilisent à l’Hôtel de ville pour faire connaître leur mécontentement à l’égard des manœuvres partisanes et improductives des conseillers opposés au maire Laplante. Par cette nouvelle tactique, le groupe des 9 cherche maintenant à faire taire la grogne citoyenne.

« Je vous confirme que la grogne citoyenne se fait entendre bien au-delà des murs de l’Hôtel de ville. Partout les citoyens expriment leur colère à l’égard de l’équipe de M. Berthelot. Le groupe des 9 souhaiterait maintenant que je fasse taire les citoyens. Le problème est que nous sommes en démocratie et que les citoyens ont le droit de s’exprimer », explique le maire Alain Laplante.

« Si les 9 conseillers s’obstinent à quitter les séances à chaque fois qu’ils seront en désaccord avec une intervention citoyenne, j’anticipe que la Ville sera rapidement mise sous tutelle », ajoute Alain Laplante.

« Nous assistons présentement à du mauvais théâtre. En réalité, nous jouons avec la démocratie et avec l’argent des contribuables », déplore le maire Laplante.

« Les citoyens sont en droit de se demander quand ces petits jeux enfantins se termineront et ils s’attendent à ce que leurs élus travaillent de manière ouverte. » explique le maire Laplante.

« Les conseillers Justin Bessette, Ian Langlois, Maryline Charbonneau et moi voulons travailler à faire progresser notre Ville. Cependant, les travaux du conseil doivent se faire dans le respect des citoyens et dans la collaboration. Nous sommes ouverts à travailler avec tous ceux qui partagent ces valeurs », conclut le maire. »

Facebook Comments

Post a comment