Chute de 2 étages d’un ascenseur à Cancun : le dossier de Meggie Brisson stagne

Le 9 février 2017, la Johannaise Meggie Brisson est restée prisonnière d’un ascenseur ayant chuté de deux étages au Grand Oasis Sens de Cancun et lui ayant causé un important trauma crânien. Plus d’un an plus tard, Vacances Air Canada brille toujours par son inaction. Rappel de l’affaire et vidéo à visionner…  

« Suite à la chute, l’ascenseur est resté coincé 50 minutes entre le 4e et le 5e étage, se remémore Mme Brisson, mère de trois enfants et copropriétaire de l’entreprise Hub-Air climatisation. Pendant tout ce temps, l’ascenseur menaçait de retomber à tout moment. L’hôtel n’a jamais trouvé les clés pour ouvrir les portes en cas d’urgence, Mon conjoint et plusieurs personnes ont finalement réussi à ouvrir les portes ».

Souffrant de vertiges et de maux de tête, Mme Brisson s’est ensuite rendu à sa chambre et y a perdu connaissance.

Sur place, elle décide de consulter un médecin, qui lui diagnostique un trauma crânien.

« Mais l’hôtel n’a suivi aucune des recommandations du médecin, qui avait prescrit certains médicaments et certaines actions, dont celle de venir nous réveiller à toutes les deux heures, souligne Mme Brisson. L’hôtel n’a pas non plus rempli de rapport d’accident ». De plus, Mme Brisson et son conjoint ont dû argumenter pendant deux heures avec l’administration de l’hôtel Grand Oasis Sens de Cancun pour obtenir le document recensant les recommandations médicales dictées par le médecin.

Après l’horreur, l’attente

De retour au Québec, elle consulte un spécialiste et passe des tests. Quelques jours plus tard, le tout est envoyé à Vacances Air Canada. « Je n’ai reçu qu’un courriel de confirmation de réception. Pendant des mois, aucune communication », relate Meggie Brisson.

En juillet 2017, lasse de cette absence de communication, elle fait connaître son histoire sur Facebook. « Pendant ce temps, j’ai tenté de contacter la direction de l’hôtel, mais on me renvoyait à Vacances Air Canada », explique cette dernière. Curieusement, cinq heures suivant la mise en ligne de la vidéo tournée lors de l’accident, elle reçoit deux appels : Vacances Air Canada et Grand Oasis Sens Cancun…

« La représentante de Vacances Air Canada m’a alors dit qu’elle transférait mes documents à l’hôtel, que je devrais négocier moi-même avec l’assureur de Grand Oasis Sens Cancun, et qu’elle fermait donc le dossier puisque je recevrais des nouvelles du Mexique », spécifie Meggie Brisson.

Insatisfaite de cette proposition, Mme Brisson retient les services d’une avocate. « J’ai décidé de remettre la vidéo en ligne le 2 mars dernier car le Grand Oasis Sens Cancun refusait de collaborer avec l’avocate et ne lui retournait pas ses appels ».

Résultat : le 5 mars, Vacances Air Canada rappelle. La même représentante demande des explications car elle « ne voit pas de problèmes ».

Mais des problèmes, Meggie Brisson en a : « Plus d’un an après, j’ai toujours des séquelles au cerveau. Ma vision en a été affectée au point que je dois maintenant porter des lunettes. Encore aujourd’hui, mon côté gauche n’est pas rétabli a 100 %, comme en attestent les conclusions d’un médecin, d’un neurologue et du Centre de traumatologie de la région ».

« En fait, elle n’était même pas au courant de l’évolution du dossier et de l’implication d’un cabinet d’avocats. Mon dossier n’avait même pas été revu avant l’appel », constate Mme Brisson.

« Les liens du vidéo publié sur leurs pages ont été coupés, ils cherchent à étouffer l’affaire, c’est évident », argue la johannaise.

Pour voir la vidéo de l’accident, cliquez sur ce lien.

Image extraite de la vidéo captée lors de la chute de l’ascenseur à l’hôtel Grand Oasis Sens Cancun.

Facebook Comments

Website Comments

  1. Mélanie Desautels
    Répondre

    Et l’agent de voyage doit être aussi silencieux j’imagine ?? Grand Oasis des malheurs… au prix que ça coûte .. ☹️

Post a comment