Châteauguay se défait de son directeur général, Sébastien Gagnon…

Après « évaluation et analyse », le conseil municipal de Châteauguay et le directeur général de la Ville de Châteauguay, Sébastien Gagnon, ont convenu « qu’il était préférable de se dissocier ».

Ce « départ » survient quelques jours après que Le Courrier ait dévoilé que le directeur général de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, François Vaillancourt, a passé un appel téléphonique à Sébastien Gagnon afin de s’enquérir des tenants et aboutissants de la présence d’un courriel de la Ville de Châteauguay au sein d’une chaîne de courriels.

Pour rappel, ladite adresse courriel appartient à Stéphane Guinta, avocat et directeur des ressources humaines, à la Ville de Châteauguay.

Il est aussi le fils de Robert Guinta, président de la Coalition Saint-Luc.

Stéphane Guinta conseille juridiquement la Coalition Saint-Luc dans ses différentes activités de protestation contre le développement des terrains de golf de Saint-Jean et contre les situations problématiques prévalant au sein du conseil municipal de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Stéphane Guinta étudie présentement les possibilités de recours légal contre François Vaillancourt possiblement pour des griefs d’ingérence, d’interventionnisme et d’intimidation.

Comme le relatait notre article en page 3 de l’édition du 11 juillet dernier du Courrier, M. Vaillancourt s’est défendu d’avoir voulu intimider M. Guinta en s’adressant directement à son supérieur, Sébastien Gagnon, DG de Châteauguay, qualifiant l’incident de « simple appel de courtoisie ».

D’un commun accord?

Ce changement à la direction générale « s’opère d’un commun accord entre les deux parties », selon le communiqué émis par la Ville de Châteauguay.

Une séance publique spéciale aura lieu le mercredi 18 juillet afin d’officialiser le départ de M. Gagnon et de nommer Me Nancy Poirier, greffière et directrice du greffe et du contentieux, à titre de directrice générale par intérim.

Par la même occasion, les élus entérineront un processus de dotation afin de pourvoir le poste à la direction générale.

Il est permis de croire qu’il ne s’agit pas d’une séparation d’un commun accord, la procédure normale voulant habituellement que le DG reste en poste jusqu’à la nomination de son remplaçant.

M. Gagnon est entré en fonction en tant que directeur général le 7 novembre 2016.

Existe-t-il un lien entre l’affaire Guinta et ce départ soudain?

Sébastien Gagnon, ex-DG de Cĥâteauguay, et François Vaillancourt, DG de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Facebook Comments

Post a comment