Cannabis : les Québécois souhaitent l’implication des chimistes

À l’occasion de sa participation aux auditions publiques sur le projet de loi n° 157, Loi constituant la Société québécoise du cannabis, édictant la Loi encadrant le cannabis et modifiant diverses dispositions en matière de sécurité routière, tenu le 30 novembre dernier, l’Ordre des chimistes du Québec a dévoilé les résultats d’un sondage portant sur l’opinion des Québécois à propos de l’encadrement du cannabis. Les données suivent…

Ce sondage montre que 74 % des Québécois estiment « très important » de protéger la santé et la sécurité de la population dans le contexte de la légalisation de l’usage récréatif du cannabis, notamment face aux effets de sa consommation.

Le sondage fait valoir également que 60 % des Québécois estiment « très important » que des chimistes professionnels soient impliqués dans l’encadrement de l’usage du cannabis. Cette proportion grimpe à 67 % concernant l’implication des chimistes professionnels dans la conception des tests de consommation de cannabis qui seront administrés par des policiers et à 68 % concernant l’idée que des chimistes professionnels travaillent à la nouvelle Société québécoise du cannabis.

L’Ordre des chimistes du Québec recommande que des chimistes professionnels soient en charge du contrôle de la qualité et de la certification des processus lors de la production, de la transformation et de la commercialisation du cannabis, ainsi que des tests de dépistage effectués par les autorités policières.

Également, l’Ordre recommande que la nouvelle Société québécoise de cannabis puisse imposer des sanctions aux fournisseurs dont les produits échouent aux tests de qualité. À suivre…

Facebook Comments

Post a comment