Buanderie Blanchelle dénonce le manque de transparence du gouvernement

Buanderie Blanchelle, qui compte une installation à St-Jean-sur-Richelieu, dénonce le manque de transparence du gouvernement du Québec dans le dossier de la construction de mégabuanderie publique Lavérendière.
En effet, alors que le gouvernement prétendait s’appuyer sur « un rapport effectué par une firme indépendante » pour autoriser le projet, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a refusé la demande d’accès à l’information visant ce rapport.
« Ce manque complet de transparence affecte sérieusement la crédibilité du gouvernement dans ce dossier ainsi que du projet de construction lui-même. C’est à se demander si ce prétendu rapport indépendant existe vraiment », lance M. Pierre Ferron, président de Buanderie Blanchelle.
Par ailleurs, Buanderie Blanchelle note que ce refus est totalement incohérent avec les orientations du gouvernement en matière d’accès à l’information, qui privilégie officiellement la transparence et l’accès aux données concernant les projets de construction.
Ces éléments font d’ailleurs partie du mandat donné par le premier ministre à la ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques, Rita de Santis. « Si le gouvernement était cohérent avec lui-même, il dévoilerait publiquement ce rapport et toutes les autres informations concernant ce dossier, dans l’intérêt de la population », ajoute M. Ferron.
Rappelons que le projet de construction de la mégabuanderie Lavérendière prévoit des déboursés de plus de 20 M$ d’argent public ainsi que la récupération de volumes de linge actuellement traités par le secteur privé, ce qui pourrait causer la perte de plusieurs emplois de qualité.
Par contre, fait étonnant, le MSSS a transmis copie d’une directive de son sous-ministre, datée de 2016 et dont Buanderie Blanchelle ignorait l’existence, à l’effet que la buanderie Lavérendière ne doit pas récupérer les volumes de linge actuellement traités par le secteur privé.
« Nous demandons donc au ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, de rendre cette directive permanente afin de protéger les emplois de buanderie du secteur privé », conclut M. Ferron.
Source : Buanderie Blanchelle

Facebook Comments

Post a comment