Bay B Boomer : un parcours bien rempli

C’est indéniable ; le Québec a beaucoup de talent côté musical. En plus, ce n’est pas d’hier que l’on peut le constater. Jean-Pierre Ferland, Harmonium, Beau Dommage, Offenbach, Les Séguin, Ginette Reno, Céline Dion, Mario Pelchat, en passant par les moins connus mais non moins intéressants : Morse Code, Le Temps, Ville Émard Blues Band et bien d’autres. En parallèle à cette brochette d’artistes s’ajoutent ceux qui, bien qu’ils n’aient pas connu la gloire, ont un parcours digne de mention et qui valent la peine qu’on leur prête attention, surtout si nous avons envie de faire de nouvelles découvertes musicales.

Guy Martin, alias Bay B Boomer fait partie de ceux qui ont beaucoup accompli et qui poursuivent leur route en musique et ce, pour le bonheur de ceux qui auront envie de le découvrir. Ce qui est particulier avec Bay B Boomer, c’est que sa passion musicale se dévoile tard dans la vingtaine. N’empêche, il devient auteur-compositeur, guitariste, pianiste, chanteur et progresse rapidement. Fortement influencé par le courant rock progressif de la fin des années 1970 tels les Harmonium, Jethro Tull, Supertramp et bien d’autres, il décide de se mettre au travail en 1979 et fonde le groupe Contes, qui fera son propre matériel. Il en sera le chanteur, guitariste et compositeur. Contes donnera d’ailleurs quelques concerts à guichets fermés à Rimouski et Matane en 1980.

En 1984, Bay B Boomer débute une autre aventure avec une nouvelle formation baptisée Zelandoni. Ce groupe est cette fois plus influencé par Tears for Fears, qui a connu beaucoup de succès au milieu des années 80. Zelandoni fera une prestation qui en impressionnera plus d’un au cours de l’été 1986. Il retournera néanmoins aux sources en 1989 alors qu’il sera approché par le groupe rock progressif Montréalais Visible Wind pour le poste de chanteur « frontman ». Le groupe se produira d’ailleurs dans plusieurs salles importantes, dont le défunt Spectrum de Montréal en plus d’être finaliste à l’Empire des futures stars 1989 au Club Soda.

Pour Bay B Boomer, Guy pour les intimes, l’aventure Zelandoni se termine en 1994 alors qu’il quitte le groupe et rejoint le Electric Pipe Orchestra, avec des membres originaires de l’Angleterre. Par contre, le groupe se dissout en 1998. Suite à cela, il enregistre un album intitulé « Voyageur », qui se veut une compilation de chansons originales ainsi que des extraits live de son ancien groupe, Visible Wind. De 2002 à 2005, il sera à la tête du groupe Garage 72 avec lequel il présentera un spectacle mémorable en plein air eu centre ville de Montréal. Robert Charlebois viendra d’ailleurs féliciter la formation à la fin du concert.

Non satisfait de tous ces accomplissements, Bay B Boomer monte un nouveau groupe en 2007, soit Carbon Connexion avec lequel il présentera une série de 5 spectacles en Norvège. Lors de son retour au Québec, Bay B Boomer est recruté par le groupe hommage à Pink Floyd, Kilowatt, en tant que frontman et chanteur. Avec cette formation, il aura l’honneur de se produire en haut du mat du Stade Olympique de Montréal lors du spectacle « Le retour de Pink Floyd au Stade ».

Guy Martin, mieux connu sous le nom de Bay B Boomer, continue aujourd’hui son parcours musical, qui est des plus intéressants. Si vous êtes curieux d’en savoir plus, je vous invite à visiter sa page facebook pour vous tenir au courant de ses projets à venir. Une belle façon d’encourager le talent local.

 

Facebook Comments

Post a comment