Les artistes de grand talent

Être musicien n’est pas la même chose qu’être un athlète sportif. La musique n’est pas un sport en soi, ni une compétition qui doit obligatoirement avoir un vainqueur en bout de ligne. Il s’agit en fait beaucoup plus d’une affaire de « feeling ». Combien de groupes ou d’artistes ont un talent plutôt limité mais qui arrivent tout de même à nous impressionner ? Si leur musique et leurs spectacles savent nous envoûter, on peut alors dire que c’est mission accomplie.

Cela dit, il y a les musiciens et musiciennes de grand talent. Ceux dont leur instrument est comme une partie de leur corps ou ceux qui ont une voix d’or. Plusieurs artistes m’inspirent à vouloir moi-même m’améliorer et ainsi, si je suis chanceux, avoir le dixième de leur talent.

Parmi ceux-ci, je pense au guitariste Eddie Van Halen. Plus jeune, je croyais dur comme fer que les 4 membres de mon groupe favori, KISS, étaient les meilleurs musiciens du monde. Si on dit que l’amour rend aveugle, il est raisonnable de croire que je souffrais d’une alors cécité plutôt chronique. Néanmoins, à l’âge de 13 ans, lorsque je me suis procuré le premier album de Van Halen avec la chanson « Eruption », j’ai tout de suite compris quel grand guitariste Eddie Van Halen peut être. Ce que j’admire de celui-ci, c’est qu’il rend ses solos de guitare mélodieux et ne cherche pas qu’à en mettre plein la vue, ou plutôt plein les oreilles comme bien d’autres qui ont voulu l’imiter par la suite. Ce n’est pas le nombre de notes à la minute qui importe, mais bien que celles-ci puissent être fredonnées. D’autres grands guitaristes que j’admire : Slash, Steve Vai, Jimi Hendrix pour ne nommer que ceux là.

Parlons de ceux maintenant qui vivent dans l’ombre des guitaristes : les bassistes. Bien que leur rôle principal soit d’assurer la cohésion rythmique d’un groupe, certains d’entre eux ont décidé de monter la barre plus haute en compliquant un peu plus leur approche, donnant ainsi une nouvelle texture à la musique. Le premier exemple qui me vient en tête : Billy Sheehan. Ce bassiste a une approche quasi comme la guitare. J’ai pu en être témoin lors de la première tournée solo de David Lee Roth en 1986. Lui et le guitariste Steve Vai s’échangeaient des solos à faire rêver des musiciens novices. Parmi les autres bassistes que je respecte : Geezer Butler de Black Sabbath, Steve Harris d’Iron Maiden et Geddy Lee de Rush.

Que dire des batteurs, ceux que l’on considère comme la colonne vertébrale d’un groupe ? Bien évidemment, l’un des premiers noms qui vient en tête : Neil Peart de Rush. Mais il y a Nicko McBrain d’Iron Maiden et aussi Alex Van Halen. Bien que ce dernier vive dans l’ombre de son frère Eddie, reste que pour moi, il a volé la vedette lors des deux spectacles de Van Halen auxquels j’ai assistés.

Pour terminer, je ne peux passer sous silence ceux que l’on considère comme les maîtres de cérémonie : les chanteurs et chanteuses. Contrairement aux autres, ils n’ont pas d’instruments derrière lesquels se cacher. Leur voix est leur « instrument ». Si certains d’entre eux possèdent une identité vocale unique sans être de grands interprètes, d’autres se démarquent par la puissance de leur voix. Je pense entre autre à Rob Halford de Judas Priest, Geoff Tate de Queensryche ou encore le regretté Ronnie James Dio.

Comme j’ai mentionné au début, le but premier de faire de la musique n’est pas d’être champion dans une discipline donnée, mais bien de laisser l’art s’exprimer de la façon la plus naturelle possible. Lorsqu’un artiste se démarque, il est toutefois bien de le remarquer et au mieux, s’en inspirer.

 

Eddie Van Halen

Billy Sheehan

Neal Peart

Facebook Comments

Post a comment