Aimer, c’est la vie

Aimer, c’est comme sentir glisser la soie sur sa peau et dans son cœur. C’est avoir le cœur qui bat plus fort – comme s’il avait perdu le tour, qu’il était déboussolé.

C’est rêver en travaillant, chanter et même sourire dans sa tête. C’est désirer être près de l’être aimé, sentir ses yeux posés sur nous dès qu’on lève la tête et y voir nos propres rêves.

Vient un âge dans la vie où faire l’amour, c’est aussi le délicieux désir d’enfant, de berceuses et de comptines ; c’est la vie qui offre sa juste part. L’amour ne se divise pas, il se multiplie.

L’amour est une chose vivante…et périssable dont il faut surveiller l’usure. Entretenir la flamme est un défi de complicité, de douceur et de tendresse. Presqu’un miracle. Chacun doit adapter son vécu personnel à des objectifs communs et… le couple doit ensuite parler d’une même voix.

Chaque amour a une voix, un sourire, des souvenirs et…parfois des larmes car aimer c’est implicitement accepter d’être vulnérable.

Aimer, c’est prendre tendrement soin de ceux qu’on aime. C’est également accepter avec grâce qu’on prenne soin de nous. Si l’amour vrai est solide, la confiance et la tendresse le sont tout autant et peut-être davantage.

Puis la vie passe. En vieillissant, la tête peut oublier ; le corps lui se souvient. Il garde souvenir des matins de tendresse, doux comme la soie et chauds comme l’amour.

Comme des bulles, maintes amours dansent et brillent de mille couleurs. Quant à nos amours chéries, celles qu’on garde en nos cœurs, elles y restent blotties pour l’éternité.

« Le temps que l’on prend pour dire je t’aime c’est le seul qui reste au bout de nos jours ».
Gilles Vigneault

Facebook Comments

Post a comment