Les 2e, 3e et 4e Rues du Vieux-Iberville (suite)

Aujourd’hui, j’aborde le sujet du patrimoine bâti des trois rues (2e, 3e et 4e) du Vieux-Iberville.

Le Québec a connu trois types de gouvernement depuis 1792 : le Bas-Canada de 1792 à 1839 ; le Canada-Uni de 1840 à 1866, puis la Confédération canadienne depuis 1867. On peut donc classer le patrimoine bâti des trois (3) rues ci-dessus selon ces périodes. Le tableau suivant indique les cinquante-neuf (59) immeubles existants construits durant les périodes du Bas-Canada (2), le Canada-Uni (26) et la Confédération canadienne jusqu’en 1899 (33).

Ces trois rues offrent un parc immobilier de cent soixante-dix (2e = 60 + 3e = 49 + 4e =61 = 170) immeubles dont 36,5 % ont été construits avant 1900. Si l’on ajoute les quinze (15) immeubles construits entre 1900 et 1918, on constate que 45,3 % du parc immobilier de ces trois (3) rues est centenaire.

Or, cette réalité n’est jamais abordée par le conseil municipal, malgré un discours vantant le patrimoine bâti lors d’occasions comme l’inauguration de l’église et presbytère d’un Trinity Church rénové ou les Fêtes patrimoniales de L’Acadie.

Lors de la séance ordinaire du Conseil municipal de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, tenue le 7 décembre 2015, la Ville adopta le Règlement No. 1390 établissant un programme d’aide financière pour la rénovation des bâtiments patrimoniaux du centre-ville (Vieux-Saint-Jean et Vieux-Iberville) en y attribuant une somme de 215 000 $ aux fins du programme d’aide financière. Le règlement cesse d’avoir effet lorsque le fonds d’aide financière disponible pour le programme est épuisé, sans dépasser la date du 31 décembre 2019.

Or pour avoir droit à cette aide financière, on doit être un immeuble classé « patrimoine bâti » dont la liste apparaît à l’Annexe B du Règlement No 1390. On y retrouve 317 bâtiments patrimoniaux dont vingt-cinq (25) sur les 2e, 3e et 4e Rues du Vieux-Iberville.

De ce nombre, il n’y a que dix-neuf (19) des soixante-dix-sept (77) immeubles centenaires des 2e, 3e et 4e Rues du Vieux-Iberville ainsi que six autres immeubles datant entre 1900 et 1952 comme on peut le constater au tableau suivant.

Devant ces faits, on est en droit de se demander si la Ville a un réel intérêt pour le patrimoine bâti.

Immeubles classés patrimoine bâti

565 3e Rue

1825

645 4e Rue

1843

610 2e Rue

1855

756 4e Rue

1859

403 3e Rue

1860

550 4e Rue

1860

520-528 2e Rue

1863

521 3e Rue

1868

585 4e Rue

1869

625 4e Rue

1872

440 3e Rue

1875

540 4e Rue

1882

540 2e Rue

1883

710-712 4e Rue

1885

590 2e Rue

1900

615 3e Rue

1900

785 3e Rue

1902

554 2e Rue

1908

750 2e Rue

1913

596 2e Rue

1921

580 2e Rue

1922

730 3e Rue

1930

480-482 4e Rue

1930

610 3e Rue

1948

815 2e Rue

1952

 

Patrimoine bâti – Période

Bas-Canada (1791-1839)

Canada-Uni (1840-1866)

Confédération (1867-1899)

565, 3e Rue (1825)

645, 4e Rue (1843)

521-523, 3e Rue (1868)

620, 3e Rue (1837)

690, 4e Rue (1845)

725, 3e Rue (1868)

486, 4e Rue (1848)

435, 4e Rue (1868)

675, 4e Rue (1851)

730-732, 4e Rue (1868)

772, 4e Rue (1851)

585, 4e Rue (1869)

716, 4e Rue (1852)

625, 4e Rue (1872)

740, 4e Rue (1852)

724, 4e Rue (1872)

580, 3e Rue (1853)

745, 2e Rue (1872)

681-683, 3e Rue (1853)

745, 4e Rue (1872)

763, 3e Rue (1853)

715-715 A, 3e Rue (1872)

610, 2e Rue (1855)

674A, 2e Rue (1875)

750, 3e Rue (1856)

440, 3e Rue (1875)

615, 4e Rue (1856)

581, 3e Rue (1875)

765-767, 4e Rue (1857)

411, 4e Rue (1875)

735, 3e Rue (1858)

720-722, 3e Rue (1878)

740, 3e Rue (1859)

527-529, 2e Rue (1878)

756, 4e Rue (1859)

510, 4e Rue (1881)

826, 2e Rue (1860)

540, 4e Rue (1882)

550, 4e Rue (1860)

771-775, 3e Rue (1882)

403, 3e Rue (1860)

790-792, 3e Rue (1882)

520-528, 2e Rue (1863)

540, 2e Rue (1883)

710, 3e Rue (1863)

710-712, 4e Rue (1885)

824, 2e Rue (1865)

560-562, 4e Rue (1888)

530, 3e Rue (1865)

764-766, 4e Rue (1888)

518-520, 4e Rue (1865)

569-575, 4e Rue (1889)

750, 4e Rue (1865)

650, 2e Rue (1890)

818, 2e Rue (1890)

545, 4e Rue (1892)

694-700, 4e Rue (1892)

720, 4e Rue (1892)

760, 4e Rue (1892)

595, 3e Rue (1895)

655, 4e Rue (1896)

Myroslaw Smereka,
Ex-maire de Saint-Jean-sur-Richelieu

Facebook Comments

Post a comment